Vous êtes ici : Accueil > Généralités > Foire aux questions
Par : P. Chêne
Publié : 19 mars 2013

Foire aux questions

Vous êtes absent ou ne répondez pas au téléphone ?

Régulièrement occupé, je ne réponds régulièrement pas au téléphone, laissez bien un SMS d’abord et avant tout, voire faites passer le message par mail : contact@patrick-chene.eu, je vous répondrai le plus rapidement possible.

Ensuite,
- Vous pouvez, aux heures de bureau uniquement, appeler le secrétariat au 05 61 66 01 66 mais pour les rendez-vous seulement et ce sont eux qui les fixeront pour les animaux ou pour les gens.

Enfin :

- En cas d’urgence et si le problème vous inquiète, voyez toujours d’abord votre vétérinaire habituel sinon le service de garde du chat perché à Montjoie (09) auquel j’ai délégué mes urgences animales : 05 61 66 01 66

Pour les consultations d’ostéopathie humaine :
- Je ne travaille avec aucun autre ostéopathe en particulier, je vous laisse donc en choisir un autre si je ne peux vous recevoir dans des délais corrects pour vous.
- En cas de doute par rapport à vos symptômes avant ou après une consultation, je vous recommande de consulter votre médecin traitant, pour qu’il fasse un diagnostic qui permettra de savoir si vous pouvez attendre ou s’il est nécessaire de faire des examens et traitements complémentaires.

Que peut soigner l’ostéopathie que vous pratiquez ?

Rien ... et Tout !!

Il faut faire en fait une différence entre ce qui est fonctionnel et ce qui est lésionnel. Ce qui est en lésion (destruction des tissus) devra plutôt être traité par la médecine conventionnelle, et ce qui est uniquement en dysfonction (les tissus sont intègres, mais la fonction recherchée ne se fait pas bien) par l’ostéopathie.

Une raideur de dos par l’ostéopathie une hernie discale avec paralysie par la médecine.

Une gastrite aiguë avec perte de liquide forte par la médecine classique et une gastrite chronique ou une dyspepsie par l’ostéopathie une fois éliminé les causes classiques et graves par l’homme de l’art.

Mais dans la pratique, la frontière n’est pas facile à trouver. Faire une manipulation quand on a exclu les gros risques pathologiques permet parfois de débrouiller les choses et parfois aussi quand on enlève le dysfonctionnel une partie du lésionnel s’arrange tout seul ... il conviendra donc souvent de tester l’ostéopathie sur toute pathologie et de rester vigilant en accord avec le reste de l’équipe soignante.

Est-ce que "çà" vous pouvez le soigner ?

Tout mauvais équilibre peut être corrigé !

Quel que soit le symptôme, l’idée de base est de dire que le corps est en déséquilibre, physique d’abord, puis chimique ensuite et que l’on doit l’aider à trouver un meilleur équilibre dans son fonctionnement. Il se peut alors qu’avec ce nouvel équilibre le symptôme qui vous préoccupe disparaisse quel qu’il soit. Ce qui sera souvent le cas dans le cadre de mal de dos, de douleurs diffuses, de léger dysfonctionnement d’organe.

Il se peut aussi que seulement une proportion ne s’en aille, ce qui sera souvent le cas dans des maladies chroniques, mais 30% de problème en moins est déjà une victoire !

Dans ce cadre, inutile de demander et cela, est-ce que vous le soignez ? La réponse sera invariable, il faut mettre les mains dessus, juger en fonction de ce qui est ressenti et voir le résultat.

L’ostéopathie telle que je la pratique pourra être votre solution ou bien juste une aide, nous en discuterons au fil des consultations.

Vous parlez parfois d’énergie dans le corps est ce bien raisonnable ?

Il y a deux conceptions médicales qui s’affrontent de nos jours :

- La vision mécaniste triomphante qui considère le corps comme un assemblage mécanique et surtout chimique sur lequel l’esprit vient se greffer on ne sait comment encore. C’est la vision portée par la médecine académique dans son ensemble et largement subventionnée par le lobby pharmaceutique.
- La vision vitaliste dont sont issues l’ostéopathie, mais aussi la médecine chinoise, l’homéopathie, la médecine ayurvédique et les médecines traditionnelles en général. Celles ci prétendent que le principe vital préexiste au corps et se charge d’organiser la matière de la même façon qu’un aimant placé sous une feuille organise la limaille de fer en lignes concentriques, le champ sous-jacent prend alors valeur d’information très importante. Cette méthode est souvent décriée car manquant de fondements scientifiques. C’est vrai et faux à la fois... Moins de recherche car peu d’argent pour le faire, face à la foule de travaux commandités pour chercher dans l’autre vision corporelle et malgré cela de nombreux chercheurs individuels (Benveniste, Popp, Lachovsky, Kirlian, etc ...) ont démontré qu’il y a bien quelque chose ...

Laquelle de ces visions est juste ?

Posée ainsi cette question n’a pas de réponse, car en fait pour moi, les deux sont justes, elles représentent chacune une face d’une pièce de monnaie. Elles ne se voient pas, mais sont pourtant indissociables. Alors, chacune permet d’accomplir un travail particulier de manière efficace et ne doit s’utiliser que dans le champ d’action où elle est la plus pertinente ...

Il y a donc lieu de faire cohabiter les deux de manière harmonieuse. Et dans ce cas la vraie question est comment les faire cohabiter ? Quand certains des deux camps sont persuadés d’avoir la vérité, The One, celle qui chasse toute les autres par exemple au nom de la Science (sous entendue matérialiste) érigée pour ce fait en religion...

Alors oui, je peux parler de circulation d’énergie, de ki ou de principe vital, ou bien de génétique et de virus, je me dois juste de vérifier que j’en parle à bon escient et non pas à contre temps par rapport à la pathologie en cause ... en principe j’arrive à porter en temps et en heure chacun de ces discours ... Est ce que je peux me tromper ? Bien sûr, mais j’aurais chaque fois essayé de mettre en œuvre mon meilleur discernement pour vous, pour votre animal.

Le remède homéopatique que vous avez donné, c’est Pour Quoi ?

C’est pour tel ou tel symptôme ... en fait cette question est issue d’un raisonnement pour les médicaments classiques, qui souvent sont anti-etc., pro-etc. ...

Et ce que l’on retient du remède homéopathique donné est un résumé orienté qui ne me sert plus pour déterminer la valeur d’un remède. En fait les détracteurs de l’homéopathie ont raison, il n’y a quasiment plus de molécule dans un remède homéopathique et donc ce n’est pas avec cette "chimie" qu’il est efficace. Et dans un monde où la matière est reine, cela ne passe pas. L’interprétation de Benveniste et maintenant Montagnier avec la mémoire de l’eau est plus juste.

Il faut voir un remède homéopathique comme une vibration, un mode d’emploi, une information, qui explique comment passer d’un état A jugé pas bon à un état B meilleur.

Et de même que je ressens avec les mains, les vibrations du chant pour savoir si elles sont adaptées à détendre le nœud du problème alors je ressens celle du remède homéopathique et ressens si elle "colle". C’est une question vibratoire.

Mais souvent si vous regardez des matières médicales complètes, parce qu’un remède ne se résout pas à quelques symptômes, alors vous pourrez trouver le détail qui fait que la matière médicale plus raisonnée et la sensation vibratoire sont d’accord. Mais de fait après avoir très longtemps lu et appris beaucoup sur l’homéopathie, j’avoue que maintenant je me laisse aller à ne plus écouter que le côté vibratoire et suis incapable le plus souvent de dire quelle ligne de la matière médicale collerai à ma prescription.

Mais cette faculté de perception ne m’est pas propre ...tout le monde peut apprendre à ressentir cela.

Bien rapides ces consultations !!!

Au fil du temps (bientôt 30 ans de pratique), les consultations se sont faites plus rapides par expérience et la reconnaissance du strictement nécessaire. Cette rapidité s’est encore accentuée depuis l’utilisation du chant diphonique comme vibrateur et dissipateur des tensions. Il amplifie et accélère notablement la résolution des dysfonctions. Mais surtout il se trouve qu’en quelques minutes le corps est tellement résonnant que l’on se sent tout chamboulé et l’expérience m’a montré qu’il ne fallait pas aller plus loin au risque d’être contre productif. Alors je vous demande juste d’admettre et puis plus tard de constater ce que je sens dans mes mains : la résonance du son permet d’aller beaucoup plus vite et je suis obligé de m’y plier... pour ne pas faire de bêtises.

Rapides les consultations ...donc chères !

Il m’arrive d’avoir cette réflexion. Je la comprends, surtout en ces temps de gilets jaunes, mais le système est le système et je n’y peux guère grand chose.

La somme demandée pour une consultation ne peut être comparée à un salaire qui serait acquis en net. Non c’est un chiffre d’affaire sur lequel il va falloir payer des charges (TVA, URSSAF, retraite, loyers, cotisations diverses, assurances, etc, etc.).

Aussi bon an mal an, je puis vous dire que pour une somme de 100 euros reçue il en restera avant impôt 30 environ comme salaire net.

Aussi à la fin de l’année la somme mise sur la feuille d’impôt oscillera entre 20 et 30 000 euros ce qui est bien et qui me convient in fine (tant que je suis en forme pour continuer ...) mais pas folichon (surtout d’après mon banquier !) pour 12 ans d’étude post Bac ...

Et avec une quantité d’heure travaillées dépassant largement les 39 H, le temps des consultations n’est pas le seul temps de travail qui me soit donné de faire. Ce qui fait que si vous raisonnez au taux horaire en pensant au petit quart d’heure de consultation effective sans inclure tout ce qu’il y a à côté cela peut faire cher ... Mais c’est le taux horaire d’un avocat ou d’un médecin spécialiste (pour comparer au niveau d’études) et encore une fois, 70% partent en frais ou en redistributions et le résultat final ne me permet pas d’acheter une Ferrari, il est même assez ridicule selon les critères en vogue pour les professions libérales. Alors si d’aventure cela vous pose problème tournez-vous s’il vous plait vers notre société de plus en plus inégalitaire, mais pas vers moi.

Pardon pour ce déballage, mais ce petit éclaircissement me semblait nécessaire.