Vous êtes ici : Accueil > Textes > Salade et Thon en Boîte ...
Publié : 7 mars

Salade et Thon en Boîte ...

Non, je ne suis pas végan et pense ( à tort ou à raison ?) que protéines et graisses animales sont bonnes pour la santé.

Alors me voilà devant mon repas du soir avec une superbe salade sauvage dont je me suis fait une spécialité (http://www.assiette-sauvage.org/). On ne peut pas faire plus naturel et plus local. Bilan carbone : zéro grammes et moment méditatif en parcourant les espaces végétaux de la ferme, un super bon-point pour la santé et l’empreinte écologique. Un peu d’huile d’olive, de sel, du vinaigre maison et quelques grains entiers de poivre et le tour est joué pour une salade complètement gouteuse et énergisante.

Parfois me prend l’envie d’y rajouter un peu de poisson, thon en boite ou saumon frais par exemple.

Aussi ce soir là était un soir comme cela. Mais en ouvrant la boite de thon, je me suis rappelé avoir vu passer des articles disant qu’il y avait des échouages excessifs de Dauphin sur nos côtes en ce début 2019 ...

Et d’autres articles encore mettant en rapport cet échouage avec le passage de bateaux de pêches usines au large.

Parce que les dauphins je les adore au point de penser qu’ils sont mes frères ... Et que l’image ci-dessous me ravi ...

Et que même si j’aime manger aussi mon ami le poisson, c’est parce que le cycle de la nature se poursuit et que si en conscience je mange un poisson ou de la salade, il reste possible d’arracher la salade ou de sortir un poisson de l’eau.

Mais voilà l’erreur. Dans une société de partage des tâches, tu veux bien que d’autres pêchent pour toi et qu’en échange par ton activité ou par le biais d’une monnaie tu troques ce moment de pêche contre autre chose. On ne peux pas tout faire ...

Et cela pourrait donner ceci ...

Somme toute assez respectueux de la mer, de la faune marine et ne gaspillant pas ou peu les réserves ...

Mais voilà ... c’est devenu cela ....

Des filets de kms de long hyper profond qui ramassent tout et détruisent le fond en le raclant et en plus subventionnés par notre argent pour les pêcheurs européens ... Quand ce n’est pas de la pêche électrique ...

Alors la suite est inévitable, parce que les dauphins pêchent aussi dans les bancs de poissons et se font prendre dans une nasse mortelle et rejetés ensuite blessés ou morts ... :

Mais aussi plus globalement nous assistons à une disparition catastrophique des quantités phénoménales de vie dans les océans.

https://www.nouvelobs.com/planete/20100518.OBS4106/d-ici-40-ans-tous-les-poissons-pourraient-avoir-disparu-des-oceans.html

Et là, je nous trouve trop balaises ...

Quelque soit le sujet, la question posée est la même. Pourquoi avons nous délégué les tâches fondamentales de notre cercle proche ou lointain à des gens qui ont oublié l’essentiel ?

Et cela avec une accélération fulgurante ces dernières années au point que nous ressemblons collectivement à ce bonhomme qui tombe du 30 ième étage. Celui qui serait à la fenêtre du 10 ième quand il passe l’entendrait dire : jusque là, çà va !

Que l’on pense à une certaine agriculture triomphante qui s’industrialise au point de tuer les sols, au point de polluer d’engrais et de pesticides à outrance, au point écraser la biodiversité (80% d’insectes en moins, 60% d’oiseaux en moins, 40% de mammifères en moins, 15% de plantes en moins ...en 50 ans !)

Que l’on pense élevage, avec des fermes de 1000 vaches, déshumanisées qui ne tiendront la route que parce qu’elles seront une pompe à subvention grâce à un méthaniseur, de bâtiments de milliers de truies, de poules dans des cases de quelques centimètres au cube ... qui génèrent souffrance des animaux et des hommes et pollutions ...

Que l’on pense santé, où les critiques envers le système peuvent se faire légion, où les scandales se multiplient, et où de toutes façons la tendance est à contracter l’offre pour plus de rentabilité, plus de main mise des quelques décideurs mis au pas par des lobbies ...

Que l’on pense, finance, économie, voitures, avions, ceux à qui l’on a sacrifié notre autonomie n’ont plus de retenue ...

La délégation de nos prérogatives nous conduit dans une impasse, on ne peut compter sur le système pour se réguler en fonction d’idées qui dénotent de l’empathie : empathie entre nous ou empathie envers l’environnement qui nous porte.

Alors, je me suis senti bien impuissant et je n’ai pas mangé ce pauvre bout de thon qui avait fait le voyage jusqu’à mon assiette, le saumon d’élevage ? Nourri avec les poissons que je n’achèterais plus ...

Bref, à part attendre d’être sûr que le poisson ait été pêché avec le maximum de respect de l’environnement et de conscience pour en manger, ma seule liberté est effectivement de faire la grève d’une certaine alimentation entre autre ... Et d’ouvrir ma gueule tant que c’est possible ...

Post-scriptum

Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson. Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.

Sitting Bull