Vous êtes ici : Accueil > Généralités
Publié : 13 septembre 2014

Ostéo4pattes,

http://www.revue.osteo4pattes.fr

Revue d’ostéopathie comparée, rassemblements d’ostéopathes, édition de contenu sur l’ostéopathie, rencontres annuelles d’ostéopathie.

  • Interview - Flipo Marine

    5 décembre, par Flipo Marine, Michel Chêne, Ostéo4pattes-SDO — Au présent..., , , , , , , ,
    Vous trouverez ci-dessous, l'interview de Marine Flipo, Ostéopathe animalier en Suisse, détentrice d'un CFC de gardienne d'animaux, également entraineuse de chevaux depuis de nombreuse années. Cette année Marine à présenté au XVIIe Rencontres d'ostéopathie comparée un atelier sur la décontraction de mâchoire et session de nuque. Cette interview a été réalisée par des bénévoles lors des XVIIe Rencontres d'Ostéopathie Comparée, merci de votre compréhension. Bon visionnage. Afin de venir aux prochaines Rencontre d'Ostéopathie Comparée, rendez-vous sur ce lien : XVIIIe Rencontres d'ostéopathie comparée - JUIN 2023
  • Actualité ostéopathie, Novembre 2022

    4 décembre, par Jean Louis Boutin, Michel Chêne, Ostéo4pattes-SDO, Sophie Pouget — Dans la presse....
    ⬅️Actualité ostéopathie, Octobre 2022 Actualité ostéopathie, Novembre 2022 Actualité ostéopathie, Décembre 2022➡️ Bonjour à tous ! Voici l'article mensuel sur l'ostéopathie et son actualité de Novembre 2022. Regroupant tous nos articles parus dans le mois, l'actualité trouvée sur différents journaux ou les réalisations de différentes associations et syndicats, les activités sur les réseaux sociaux, sur YouTube... Évidemment, ce regroupement dépend des informations que nous avons trouvé. Il n'est donc pas exhaustif, nous nous excusons si nous avons oublié des choses. Nous vous invitons à partager les informations que vous aimeriez y trouver. 📰 Newsletter de l'ostéo4pattes-SDO 📰 Sur l'Ostéo4pattes-Site de l'Ostéopathie Suite des Rencontres d'ostéopathie Comparée : Interview - Olivier Seignibrard Interview - Moksha Calmels Interview - Romain Orio & Guillaume Chagourin Interview - Claude Roumi En partenariat avec osteopathes.pro, venez découvrir l'offre d'essai gratuite et une réduction exclusive en cas de souscription. A lire , articles de et Max Girardin, traduit par Laridon Matthieu : Ostéo et médecines : La barrière hémato-encéphalique & ses conséquences pour les ostéopathes et Troubles endocriniens dans la pratique ostéopathique ? Histoire et Philosophie : La FORME de Still et ses subtilités Liste des experts établie par les Cours d'Appel (2022) Situation professionnelle des ostéopathes animaliers Question écrite n°3417 de M. Alexandre Vincendet (LR - Rhône) publiée au JO le 22/11/2022, page 5473 Reconnaissance du diplôme d'ostéopathe animalier Question écrite n° 3621 de M. le député Pierre Vatin (LR - Oise) publiée au JO le 29/11/2022, page 5705 Ostéopathe : lutter contre les violences au sein du couple et/ou de violences sexuelles. De nouveaux outils à notre disposition élaborée par la MIPROF : Livret pédagogique, Modèle d'attestation professionnelle et sa notice explicative. Sur la Bibliothèque de l'Ostéo4pattes-SDO Le dernier carré des « Fils et Filles » livre de Claude Bochurberg, ostéopathe psychosomaticien Apostill n° 28 édition collector de l'académie d'ostéopathie La Revue de l'Ostéopathie n°28 Article Scientifique Avoiding nocebo and other undesirable effects in chiropractic, osteopathy and physiotherapy : An invitation to reflect Vertebral arteries do not experience tensile force during manual cervical spine manipulation applied to human cadavers Supervision individuelle d'orientation analytique, à partir d'un cas clinique ostéopathique par Anaïs Djefaflia, Floriane L'Hermite Touch in osteopathy, an opening to dialogue and relationship un article de Annik Beaulieu Revue du web France : L'entretien de l'ostéopathe avec une victime de violences au sein du couple et/ou violences sexuelles Ostéopathes de France présente à l'Assemblée Nationale pour une conférence sur la prévention le 8 décembre 2022 Violences faites aux femmes : le livret rédigé dans le cadre des travaux de la MIPROF est disponible L'Académie d'Ostéopathie de France lance un appel à candidatures pour créer une COMMISSION DE SUPERVISION. Quelle place pour l'ostéopathie dans le système de santé français ? Introduction à son évaluation médico-économique. Réintégrer le personnel des établissements de santé et de secours non-vacciné grâce à un protocole sanitaire renforcé Le 25 novembre 2022 a eu lieu le congrès de la FFTDE (Fédération Française des Techniciens Dentaire Equins), à cette occasion le Docteur Vétérinaire Guillaume Bon a proposé une intervention sur les liens entre les malocclusions et les dysfonctions ostéopathiques. Ce congrès est l'occasion pour tous d'enrichir ses connaissances et d'améliorer les relations interprofessionnelles, afin de gagner en professionnalisme et légitimité. Ailleurs dans le monde : The Institute of Ostéopathe : Convention 2023 appel à présentations. Plus de détails ici Sur les différents réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin... : Changement de bureau de l'UFEOA Programme du 4ème congrès national de la FédEO Podcast : Et surtout la santé : Episode #72- Laura Lange : La philosophie au service de la relation patient - thérapeute. Le cabinet d'ostéopathie : Episode #13 : "Roger Fiammetti, ostéopathie et langage émotionnel du corps" et un petit bonus ici Mordant : Episode #18- Oksana Kokhanych : "Portrait d'une comportementaliste canin. Kookie Learning, le Podcast : Saison 5 L'épaule au top Épisode #1 et Épisode #2 YouTube et autres videos : Ostéopathie et Voix en périnatalité. Approche holistique et systémique d'Elisa Boillot L'instant Kookie - Miprof - Sortie du livret à l'usage des ostéopathes Sur le même sujet : Les violences faites aux femmes :un nouvel outil pour les ostéopathes. Webinaires Science et recherche : Ostéopathes de France propose un webinaire avec Kalya Pro. le 15 décembre 2022 à 20h30. Dans le futur... A noter également dans les agendas, les dates des différentes formations et événements partenaires. Certaines offrent des réductions à nos abonnés, n'hésitez pas à demander plus d'informations. Table Ronde - Quel est l'objectif d'une consultation ostéopathique ? 11 janvier 2023 à 20h45. PENSEZ a vous inscrire. Comprendre les troubles d'apprentissage, leurs relations avec les dysfonctions posturales et proprioceptives et le rôle de l'ostéopathe une formation de 3,5 jours dispensée par le Dr Patrick QUERCIA 16 juin 2023 : 8eme Symposium de la SEROPP ; inscriptions et détails à venir XVIIIe Rencontres d'ostéopathie comparée - JUIN 2023, le 23/24/25. Inscription ouverte.
  • Enquête sociologique nationale sur les raisons du recours et non recours aux soins ostéopathiques en France

    1er décembre, par FédOsoli, Michel Chêne, Spaak Marc — Au présent...
    La FédOsoli - Les ostéopathes solidaires La FédOsoli - Les ostéopathes solidaires vous propose une grande enquête sociologique nationale sur les raisons du recours et non recours aux soins ostéopathiques en France. Ce travail pluridisciplinaire à été mené par une équipe de sociologues professionnels, des étudiant.es et professeurs de l'université de Marseille et des membres de la FédOsoli Pour faire avancer l'ostéopathie et donner la parole aux patient.es et non-patient.es répondez à notre enquête via le ci-dessous : https://enketo.osupytheas.fr/x/NXMh2Eln Merci et belle journée Solidairement, La FédOsoli - Les ostéopathes solidaires Autre article sur le sujet : L'ostéopathie pour tous, un rêve ?
  • Les dégâts de l'imprégnation du poulain ainsi que sa manipulation précoce

    1er décembre, par Flipo Marine — Histoire et Philosophie
    Article basé sur : Les recherches professionnelles, d'observation et quête personnelle de Virginie Bernhard, entraîneuse de chevaux, comportementaliste équin depuis 1993 à nos jours. Mes expériences professionnelles en tant qu'entraineuse de chevaux, ostéopathe animalière et mes observations personnelles. Définition du mot Imprégnation par le Larousse [1] : Pénétration lente et profonde d'une influence intellectuelle, idéologique. L'imprégnation : Toucher un cheval dès le moment de la naissance dans les premières 24h de vie. Manipulation précoce : Toucher un cheval après les 24 h de vie jusqu'à quelques mois. Il est important de décrire les différences comportementales entre un cheval né parmi ses congénères à l'extérieur, loin des hommes et un cheval manipulé par l'homme dès sa naissance. Le comportement du cheval se modifie. Sa prise en charge, l'approche du dresseur et de l'ostéopathe est fondamentalement différente et devient plus difficile. A l'approche de la naissance, la mère s'éloigne naturellement de son troupeau, au risque d'en mourir. Ce moment est d'une extrême importance entre la mère et son petit. Lors de la naissance, biologiquement, une importante dose de phéromones, d'hormones sera échangée. Ensuite, la mère va nettoyer son petit. Par cette action en le léchant, toutes les zones nerveuses du corps du poulain seront stimulées, cela va lui apprendre à connaître son corps, à en prendre conscience et stimuler son système immunitaire ... Le poulain va connaître alors l'odeur de sa mère, ce qui lui permettra de la retrouver facilement dans son troupeau et lui assurer sa sécurité. Il aura identifié l'espèce à laquelle il appartient et va s'y attacher. Il en va de son avenir. Sa mère lui laisse le temps de se mettre debout pour ensuite venir téter. Une fois le poulain sur ses quatre membres, la mère retourne vers son troupeau pour présenter son nouveau-né. Malgré la présentation au troupeau, aucune autre mère, aucun autre poulain plus âgé ne pourra s'approcher de lui durant quelques jours, jusqu'à que le poulain ait assez d'esprit et aille voir d'autres compagnons de jeu avec lesquels il jouera, se battra, apprendra à devenir un “futur cheval” et acquérir la connaissance inconsciente et consciente de ses mœurs. L'ensemble des mères du troupeau ont ici un rôle primordial dans cette éducation, sur plusieurs mois et années, le cheval est en voie de devenir un cheval sain, en bonne santé et très communiquant. Lorsque l'homme intervient durant cette période, il y a confusion dans l'esprit du poulain. Pour ces mêmes raisons qu'un chiot s'identifie à sa mère en tant que chien ou qu'un faon à la biche. N'oublions pas que dans un milieu naturel, les parents et les congénères sont toujours les individus rencontrés en premier lieu. C'est un phénomène d'une importance capitale qui impactera cet animal jusqu'à la fin de sa vie. Les chevaux naissent en tant que proie contrairement aux chiens, chats et humains qui eux sont des prédateurs ! La vie de ces proies, leur physiologie, leurs réactions, leurs comportements sont diamétralement opposés aux autres. Les chiens naissent à plusieurs, le lien entre la mère et ses chiots est moins fort qu'un animal de proie. Newly born foal being observed by the veterinarian. Barb Cypris Pour ce qui est de l'imprégnation par l'homme, au moment de la naissance du poulain, l'homme va prendre avec ou sans conscience la place de la mère en aidant à la mise bas, au nettoyage, souvent avec son envie de faire au mieux pour la mère et le petit. Il existe une méthode de dressage basée sur l'imprégnation par l'homme ainsi que la manipulation dès les premières heures et mois de vie des poulains, menant à nous faire croire que les chevaux seront plus faciles au débourrage, moins réticents et plus proches de l'homme. Malheureusement, cette information est erronée, le cheval deviendra au contraire insensible à tout et même à sa propre perception. Cet apparent rapprochement de l'homme et du cheval peut paraître sympathique car les chevaux ne nous craignent plus. La conséquence est qu'au retour momentané dans le troupeau, celui-ci ne peut faire l'éducation au jeune, car son langage et sa gestuelle sont devenus incohérents et insensibles par rapport aux autres. Les chevaux adultes peuvent finir par le craindre, se laisser dominer par le poulain, ou l'exclure du troupeau. En grandissant, ces poulains imprégnés sont éteints car perdus en eux même soit violents. Ils présentent des troubles du comportement, des traumatismes physiques qui vont rendre difficile le nettoyage cellulaire, émotionnel, les traumatismes (Comme l'intégration des informations et l'absorption des aliments). Au niveau de la communication, ils sont grossiers, étant donné qu'ils ne savent plus à quelle espèce ils appartiennent. Communiquer avec un cheval qui ne comprend pas le langage cheval est voué à l'échec. Il faut passer par d'autres chemins plus laborieux, moins satisfaisants et moins rapides. Alors que quand on parle le même langage, c'est si facile... Dans le meilleur des cas, le cheval imprégné peut rester agréable et manipulable, bien que très envahissant et souvent gérable (tant qu'ils ne vivent pas de traumatisme physique ou comportemental). Dans le pire des cas, il se transforme en prédateur auprès de nous ainsi qu'avec ses congénères. De par mon expérience, ils font partie des chevaux les plus dangereux par leur réaction imprévisible, alors que le cheval sain sera toujours dans la communication avec nous si l'entraîneur est dans le dialogue dès le début avec le jeune cheval (vers 3 ans). Les chevaux sont naturellement des animaux de proie, leur première réaction face au danger est de fuir. Entre eux les chevaux vont communiquer de manière indirecte en allant sur certaines zones externes du corps que l'on peut représenter symboliquement comme des bulles électromagnétiques les entourant ("champs de conscience", couche énergétique etc.…). Sur les chevaux imprégnés, ces bulles sont restreintes voire même limitées à la peau. Pour vous donner une idée, quand vous longez votre cheval et que vous bougez la chambrière derrière l'arrière main, la plupart du temps votre cheval va accélérer. Si vous mettez votre chambrière en avant de sa tête, votre cheval devrait ralentir. Dans les cas d'imprégnation avancée, il faut aller jusqu'à toucher le cheval dans le corps physique pour que celui-ci entende la demande, "et encore, entendre la demande est un doux euphémisme..." Vous l'avez compris, ces chevaux imprégnés manquent de sensibilité physique ; Ils n'ont plus conscience de ces bulles et de leur corps. La conscience de leur corps passe en partie par le changement de zone au niveau du système nerveux central. Pour le cheval imprégné, la difficulté majeure est de passer d'un cerveau à l'autre pour traiter une information , et adapter un comportement de circonstance. Ces 2 cerveaux sont le reptilien et le limbique : Cerveau reptilien : Aussi appelé cerveau « primitif » est le cerveau responsable de l'instinct de survie, déclenchant des réactions comme la fuite ou l'agressivité, l'instinct de reproduction en vue de la conservation de l'espèce. Cerveau limbique :Siège de la réflexion, de la maîtrise émotionnelle, l'apprentissage etc. Source : Koéna Les chevaux imprégnés fuient très peu ou pas du tout les pressions et certains deviennent insensibles à la douleur. (Survie) Une fois en fuite, ils restent dans cet état longtemps car ils ne recherchent pas la communication, ni le calme, ni la sécurité du dresseur ou d'un autre cheval car ces chevaux imprégnés peuvent ne plus percevoir les sensations de fatigue corporelle, de douleur. Ils peuvent rester dans leur partie de cerveau reptilien jusqu'à épuisement sans s'en rendre compte. Le cheval, "ou n'importe quel être vivant", utilise le cerveau reptilien pour la fuite, l'attaque, la défense ! Dès qu'il fuit, il ne peut apprendre. Difficile alors de leur désapprendre les mauvaises habitudes ou de soigner leurs traumatismes. Étant toujours dans cet état, la défense ou l'absence (regard perdu dans le vide), il reste dans son cerveau reptilien. Je précise que la fuite est "un état d'être". La fuite peut se manifester par un cheval au grand galop avec la peur dans les yeux écarquillés, ou simplement " immobilisé en étant au galop intérieurement". (Attitude que l'on pourrait considérée comme plus saine). La fuite est un état d'esprit, autant pour le cheval que pour l'humain. Vous vous êtes tous un jour retrouver face à quelqu'un avec qui vous vouliez clarifier une situation, au regard fuyant, ayant des mouvements compulsifs d'une partie du corps, déplaçant nerveusement des objets... Au moment de lui retourner une question, les mouvements de fuite s'arrêtent pour laisser place au cerveau limbique au détriment du cerveau reptilien. Comme il est en fuite, il y a blocage au niveau du système reptilien et donc, impossiblité pour lui de répondre. La liste des réactions est longue et personnelle... Ces exemples sont de la fuite. Qui dit fuite, dit stress, dit peur irraisonnée donc absence de lucidité de réflexion. Et pourtant ces humains ne sont pas forcément tous partis au grand galop ! Un cheval qui n'est pas en fuite sera dans la mobilisation ce qui se traduit par une décontraction de la mâchoire, un relâchement de la nuque et du dos avec bien sûr de la communication, de l'attention. Pour faire cette différence entre un cheval en fuite et un cheval dans la mobilisation, il m'a fallu quelques années de travail. En les faisant travailler dans la mobilisation, ils bougeront, comme les chevaux font entre eux. Ce mode de mouvement se fait dans le système limbique. Voici quelques histoires dans lesquelles, vous vous retrouverez peut-être, qui m'ont marquée et qui ont validé ma pensée : Une histoire que m'a racontée Virginie Bernhard qui démontre la non conscience du corps du cheval. "J'étais à l'autre bout du champ où était mon troupeau de chevaux. Je venais d'y ajouter une jument Quarter horse imprégnée avec manipulations précoces. Je l'aimais beaucoup. Je faisais toujours plusieurs tas de foin suffisamment éloignés pour que tout le monde ait sa place. Et je vois ma jument aller sans grande réflexion et ignorant totalement les menaces du dominant vers son tas de foin. Après qu'il ait tenté de la chasser à distance, il attaqua en la mordant fort, la jument fuit, à peine, fit demi tours et retourna sur le même tas. Cette fois ci je vois le dominant lui mettre un coup de pied directement dans la mâchoire qu'il fractura. A ce moment je me mets à courir pour aller sauver ma jument avec la mâchoire cassée qui retournait encore une fois sur le même tas de foin... Heureusement elle prit le coup de pied cette fois-ci dans une épaule et non dans la tête ! Je l'ai séparée du troupeau et plus jamais laisser avec d'autres chevaux ..." Sans l'imprégnation, dès le 1er avertissement du dominant , elle se serait méfiée et pris un autre tas de foin. De plus, avec une mâchoire cassée, n'aurait-elle pas dû fuir ? Une expérience vécue m'a confirmé que les chevaux touchés à la naissance ont moins ou pas du tout conscience de leur corps. : "J'observe une jument dans le manège qui renifle le sol, le vent souffle, et fait bouger sa queue. Surprise, elle rue à la vue de sa queue s'envoler. Je ne m'en étonne pas car je sais que la jument est imprégnée. Plus tard, je constate cette même réaction de l'absence de conscience sur la queue de deux autres jeunes entiers et qui sont réceptifs à mon travail dans le langage du cheval. Je ne comprends pas cette réaction, entre leurs manières de communiquer et cette inconscience de cette zone du corps. L'année suivante, il y a eu des naissances que j'ai pu observer de loin, dissimulée dans les hautes herbes pour ne pas déranger la mère qui s'éloignait du troupeau. Elle met bas, lèche son petit et le laisse prendre son colostrum. Au moment où la mère et le petit repartent avec les autres juments et poulains, je décide moi aussi de partir pour continuer à travailler. Quelques heures plus tard je croise la propriétaire des lieux bien consciente de la problématique de l'imprégnation et en toute bonne volonté, elle va au parc lui lever la queue pour y découvrir le sexe de la progéniture. C'est à ce moment précis que j'ai compris d'où venait cette non conscience de cette zone ci. Je demande à l'éleveuse si elle a fait ce geste avec les précédents poulains et si ce sont les seuls contacts physiques qu'elle a avec eux. Elle me répond que oui... Par ce simple geste, provoque la non conscience de la queue chez ces poulains pourtant non imprégnés ni manipulés avant le débourrage.". Cela m'amène à valider que le simple touché précoce sur un poulain perturbe leur sensibilité sur la zone précise Pour ce qui est de la fuite en introspection : En ce moment, Je travaille à Martigny en Suisse avec Virginie Bernhard, un cheval traumatisé au débourrage, imprégné avec manipulations précoces. Il est au travail depuis 2 mois pour le re-débourrer, et pour y travailler ses peurs. Ses peurs le tétanisent au point de bloquer sa respiration. Une bonne partie des peurs et des réactions violentes se sont calmées, mais cela a laissé place à de l'insensibilité, à une non réflexion et un total irrespect pour lui-même. Une jeune fille prend un cours avec lui, lui demande de reculer gentiment avec sa badine en touchant légèrement le poitrail. Elle augmente, comme il se doit en dressage, crescendo sa pression jusqu'à avoir l'impression de le malmener. Ce jeune cheval reste immobile, les yeux perdus dans le vide à subir les "coups". La jeune fille n'est pas en cause, impuissante devant ce cheval perdu, qui ne se respecte plus, qui fait presque une sortie de corps pour fuir la douleur et tout supporter.... Pas de système limbique, pas de réflexion, donc pas de dialogue et pas de relations inter-espèces… J'ai eu cette chance de rencontrer professeurs et chevaux qui m'ont enseignée et montrer cette différence, entre ces chevaux manipulés et ces chevaux non manipulés. Il y a une réelle facilité de dialogue inter-espèce avec ces chevaux non manipulés par l'homme avant le débourrage. Autant dans la communication comportementale que dans un soin ostéopathique, la communication cellulaire et verbale est la même, n'oublions pas que nous ne sommes qu'un amas de cellules qui tentent de communiquer avec un autre amas de cellules. Si la communication ne passe plus cela fait une dysfonction... Et pourtant les propriétaires de ces poulains souhaitent faire au mieux, et veulent entourer leurs nouveaux amis en leur manifestant leur affection avec des câlins et gratouilles. Même les ostéopathes peuvent vouloir redonner du bien-être à ce tout jeune poulain, tombé maladroitement lors de la mise bas, qui a des mauvais aplombs ! Mais l'enfer n'est-il pas pavé de bonnes intentions ? J'ajouterais que des mauvais aplombs viennent souvent d'une alimentation trop riche donné à la mère, mais cela sera pour un autre chapitre… J'entends encore mes collègues ostéopathes parler de tensions intra-utérines ainsi que la mise bas qui est rude pour le corps, de torsion physiologique, de l'axe crânio-sacré etc... Je partage bien entendu leur perfectionnisme de l'équilibre du corps ! Mais un corps peut-il être équilibré sans son âme ? Vous serez en accord avec moi sur le fait de ne pas monter les chevaux précocement par rapport au développement de leur squelette ? Alors je vous parle de ne pas les manipuler précocement pour les laisser développer ce qu'ils sont ! des chevaux ! Comme toute espèce vivante, humaine et animal, le fondement de l'être est primordial, c'est la base de ce qu'il est. Je sais par expérience que le corps s'adapte, et qu'il peut attendre, il compensera, peut se soigner et se régénérer, il n'est pas à quelques années près ! Alors que le fondement de leur être n'est pas récupérable… Pour moi à ce jour, je considère l'imprégnation comme la plus grande violence malgré la bonne intention de départ que l'on y met. Alors faites vos jeux et expériences. J'espère alors, à toi qui lis ceci, que tu sois de près ou de loin en contact avec des chevaux, que cela t'éclairera d'une autre possibilité, d'un nouveau paradigme, d'un changement d'approche... Marine Flipo Ostéopathe Animalier en Suisse Entraîneuse de chevaux [->https://marineflipo.ch/ [1] Définition du mot Imprégnation par le petit Larousse (https://www.larousse.fr/dictionnair...) Voici le lien de la méthode Miller sur l'imprégnation qui dans l'intention est pour moi un viol cellulaire et moral : https://horse-village.com/la-methode-dr-miller-impregnation-poulain/
  • Reconnaissance du diplôme d'ostéopathe animalier

    29 novembre, par Jean Louis Boutin — Ostéos animaliers
    Question écrite n° 3621 de M. le député Pierre Vatin (LR - Oise) publiée au JO le 29/11/2022, page 5705 Objet : Reconnaissance du diplôme d'ostéopathe animalier M. Pierre Vatin appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire sur l'encadrement de la profession d'ostéopathe animalier, après avoir été alerté par des ostéopathes animaliers de l'Oise. Ces derniers ont exprimé leur profond désarroi face aux difficultés à pratiquer leur activité. Si depuis 2017, les ostéopathes animaliers peuvent exercer sans être forcément détenteurs du diplôme de médecin vétérinaire, les conditions requises pour pratiquer leur activité demeurent strictes. Ainsi, après avoir suivi un cursus de cinq années d'études d'ostéopathie animalière, ils doivent réussir un examen mis en place par le conseil national de l'Ordre des vétérinaires. La difficulté de cet examen, comportant également des questions relatives à la médecine vétérinaire, les oblige à suivre une préparation rigoureuse, qui représente un coût très important pouvant aller jusqu'à 40 000 euros. En cas d'échec à cet examen, les ostéopathes animaliers, ayant pourtant déjà obtenu leur diplôme, sont privés d'exercer leur profession. Ces réglementations apparaissent injustes pour ces centaines de professionnels qui exercent avec passion un métier qui demande une véritable expertise, qu'ils détiennent. Il souhaite connaître la position du Gouvernement sur le sujet et lui demande de réévaluer la reconnaissance du diplôme d'ostéopathe animalier, tout en s'assurant du sérieux des écoles le délivrant. À défaut, il lui semble essentiel d'ouvrir une réflexion sur les modalités de l'examen mis en place par le CNOV, dont le coût et le contenu constituent un véritable frein à sa réussite. Il souhaite connaître sa position sur le sujet. Lire la question : Question écrite n° 3621 de M. le député Pierre Vatin (LR - Oise) publiée au JO le 29/11/2022, page 5705
  • Troubles endocriniens dans la pratique ostéopathique ?

    29 novembre, par Agathe Arcens, Max Girardin — Ostéo & médecines, ,
    Photo prise en Finlande pendant le cours de physiologie Evolutionniste, et non je ne fumais pas vraiment, et c'est de l'eau dans le verre... Certains d'entre vous m'ont posé cette question : "Tu pourrais être "un peu" plus précis et ne pas te contenter de parler de principes tout le temps..." ? Et d'autres m'ont demandé : "comment un cours purement théorique peut-il être immédiatement applicable dans la pratique ostéopathique..." Ma réponse, et je pense que je peux inclure mon copain Jean-Paul, reste toujours la même : "si tu vois les principes en action, c'est de la pratique, ça ne se transforme pas en pratique...C'EN EST." Mais j'ai compris, et d'ailleurs mon pote me dit souvent : "Soit plus terre à terre Max, redescends, sors de ta bulle « Nature » s'il te plaît". Alors pour vous donner un petit avant-goût de ce qui vous attend lorsque vous débarquerez dans l'un de nos séminaires, la première chose à laquelle vous serez confronté c'est que nous parlons beaucoup du « comment ». Dans le cursus Morphologicum, au sein d'Evost ou dans le cours de Physiologie de l'Evolution et d'Embryologie, mon copain Jean-Paul et moi osons affirmer "que nos cours sont à la fois de la théorie purement pratique et de la pratique théorique". Ce qui semble un peu confus, pour ne pas dire incompréhensible, pour les personnes extérieures d'après les messages réclamant du concret que je reçois. Toute l'histoire serait impossible à raconter ici, ça prendrait trop de temps. C'est pourquoi j'ai décidé de prendre quelques points spécifiques de nos cours et de les partager avec vous. Nous allons examiner la genèse des glandes du système endocrinien comme on les appelle communément. Un étudiant Finlandais a pris fortuitement deux photos du PowerPoint du cours de Physiologie Evolutionniste, avec chacune une image claire de tout ceci … Ça sera un très bon point de départ pour ce genre de bavardages. Mais d'abord je dois vous poser quelques questions. Et s'il vous plait ne m'envoyez pas vos réponses, je les entends tout le temps pendant nos cours. Alors pourquoi les poser ? Parce que je veux que vous vous souveniez. Regardez en arrière. Qu'avez-vous ressenti à l'époque et que ressentez-vous maintenant ? Je veux que vous voyiez par vous-même ce qu'un rapide coup d'œil à travers les lunettes de la Hiérarchie et de la Chronologie vous fera. Le système endocrinien est-il lui aussi une jungle impénétrable pour vos yeux et votre esprit ? Quand vous avez étudié les hormones et leurs effets vous êtes-vous également demandé : que puis-je faire dans mon cabinet avec cette tonne d'informations éparses ? Vous êtes-vous finalement soumis au système et appris tout ça par cœur en espérant réussir vos tests et vos examens ? Avez-vous aussi oublié la plupart de ces informations dès la fin des examens ? Eh bien sachez que vous n'êtes pas seul. C'est pareil pour la majorité. Même dans les autres professions médicales... Dès que vous voyez les principes en action, vous ne pouvez plus les ignorer. Ils collent à la rétine et au cerveau comme un vieux chewing-gum sur la semelle de vos chaussures préférées.... Photo by Ryan McGuirec Mais je vous ai promis du concret... Je vais essayer de contrôler mon Esprit libre galopant… Que voyez-vous sur le PowerPoint ? Mieux encore : qu'est ce qui se cache dans ces quatre dessins si vous parvenez à les déchiffrer ? La Hiérarchie et la Chronologie avec leurs applications pratiques. Oubliez le vieil idiot à la pipe qui s'amuse et concentrez-vous sur ce dessin à partir de maintenant. Commençons par le haut et descendons progressivement d'accord ? Concentrez-vous d'abord sur le titre : Il s'agit d'une diapositive du cours de Physiologie Evolutionniste. Dans ce cours nous avons commencé à construire la complexité de la vie à partir du monde de la biochimie pour avoir une idée des différents éléments que la nature fournit...pour les laisser interagir et évoluer vers le niveau de dimension suivant : les cellules (Cytologie). Au moment de la capture de cette image nous sommes au début de la dimension suivante, les tissus, classiquement désignée comme l'Histologie, et nous regardons le premier des quatre tissus traditionnellement décrit : l'Epithélium. L'arrangement des cellules et leurs produits dans le niveau de complexité suivant devient les systèmes et les organes (et non l'inverse chers Syed et Ireeny). En réalité il n'y a que deux tissus et non quatre, mais pour le moment ça nous éloignerait trop de l'image actuelle. Cette image n'est qu'une des images du chapitre sur les Epithéliums, les membranes composées de nombreuses cellules et leurs différentes jonctions entre elles formant des membranes continues. (Au niveau moléculaire, comme les "Protéines d'Adhésion Cellulaire (CAM)" jusqu'aux structures plus complexes comme les "Jonctions Serrées et les Desmosomes plus complexes" et même les "éthérique-électrique jonctions chargées" comme les "Jonctions Gap ou Nexi") Maintenant jetons un coup d'œil à l'ensemble. Nous voyons clairement quatre dessins séparés qui représentent chacun une étape différente de la formation des glandes exocrines aussi bien qu'endocrines, de haut en bas, et en bas de gauche à droite. En fait, la hiérarchie et la chronologie émergent déjà de cette seule diapo. Nous commençons par le haut, le premier dessin juste sous le titre dimension-orientation. Alors... Si vous parvenez à surmonter la frilosité-apathie naturelle qu'on la plupart des ostéopathes envers la noble branche de l'Histologie, vous verrez peut-être apparaître les principes et en quoi ils sont de la pratique pure... Source : inconnue Concentrez-vous sur le dessin du haut : on y voit un certain symbolisme. Une petite précision pourrait donc être utile. Source : Wikipedia Concentrez-vous sur la couche supérieure du dessin et commencez par le haut. La première chose que vous rencontrez est une membrane constituée de cellules attachées fortement les unes aux autres ; cette couche représente le tissu épithélial, ou ici, membrane. Nous l'appelons le Tissu de Frontière car comme vous pouvez le voir, cette membrane est la frontière, comme une Frontière le ferait, de deux environnements très différents. Au-dessus, le monde extérieur, la lumière de l'intestin ou des poumons par exemple. Et s'il s'agissait de plusieurs couches de cellules cela pourrait représenter la peau, où le sommet serait l'extérieur du corps au lieu de la lumière... C'est un principe, et où que vous regardiez, dans ou sur le corps, c'est le principe d'organisation de tout Epithélium ou Tissu de Frontière. Concentrez-vous sur la couche inférieure du dessin supérieur : les raquettes de tennis jointes que vous voyez représentent le système circulatoire : les artères, les veines, les capillaires et même les vaisseaux lymphatiques qui les accompagnent, tout comme les nerfs avant de s'arrêter aux sphincters pré-capillaires. (Pas de contrôle du SNA ici, cette remarque est dédiée spécialement à mon ami Facebook Syed Hussain...Génération Désenchantée...Mylène Farmer) Source : ebaumsworld.com Concentrez-vous sur le dessin du haut, la couche intermédiaire en partant du bas, vers le haut jusqu'à la membrane : elle représente le tissu conjonctif ou le tissu d'Intérieur comme nous l'appelons. (Vous m'avez déjà probablement entendu l'appeler le machin vert) Vous pouvez reconnaître les longues cellules allongées qui représentent l'ensemble des cellules du tissu conjonctif ou du tissu d'Intérieur, mais ici sous la forme de fibroblastes. Dans ce dessin nous les avons entrelacées avec des fibres de collagène (qui représentent en réalité tous les types de fibres), intégrées dans le fluide et la matrice du tissu d'Intérieur. Concentrez-vous sur le dessin du haut, les deux dernières couches (rayées et pointillées) entre la membrane de l'épithélium et le tissu conjonctif ou d'Intérieur : ces deux couches n'en sont en fait qu'une seule, la "Lamina Basalis" ou membrane basale. Nous l'avons un peu différenciée afin qu'en regardant cette image, les étudiants n'oublient jamais que la Lamina Basalis est une sorte de colle à deux composants qui "colle et adhère" la membrane l'épithélium (exclusivement cellulaire) sur le tissu intérieur ou Tissu Conjonctif. La lame basale qui colle les deux ensembles est produite d'une part par les cellules de la membrane de l'épithélium et d'autre part, par les cellules du tissu conjonctif, ce qui donne une assez bonne image de la colle à deux composants. Tout le symbolisme présent dans le premier dessin se retrouve dans les autres. Concentrez-vous maintenant sur les principes qui sont essentiels pour la compréhension de la pratique du COMMENT : 1erprincipe : Le tissu de Frontière ou tissu épithélial commence toujours avec ou à partir des membranes qui sont elles-mêmes des morceaux de cellules distendues par le processus de croissance de l'organisme ; soit la réplication plus rapide de certaines cellules par rapport à d'autres. 2ndprincipe : le tissu épithélial n'est jamais vascularisé mais dépend toujours de sa Lamina Basalis et du tissu conjonctif sous-jacent dans lequel se trouve son support physiologique (métabolisme) : les tuyaux d'innervation et de circulation. 3èmeprincipe : l'état de la membrane de l'épithélium se reflète presque comme un miroir ; il démontre ce qui se passe en dessous, dans le tissu conjonctif ou Tissu d'Intérieur avec tout ce qu'il contient (également l'immunologie et l'inflammation). Il sera donc souvent le principal révélateur de quelque chose qui se passe mal, ou du moins pas aussi bien que ça le devrait, dans le tissu conjonctif ou d'Intérieur. (Largement expliqué dans l'article "La peau et ses absurdités" : https://www.linkedin.com/pulse/skin-its-nonsense-max-girardin/) 4èmeprincipe : (Que j'ai longuement expliqué dans l'article sur l'ostéoporose : https://www.linkedin.com/pulse/osteoporosis-mischaracterisations-max-girardin/) La viscosité ou la perméabilité de la matrice peut changer rapidement lorsqu'elle est sollicitée. Lorsqu'elle se déplace vers la viscosité, donc loin de la perméabilité, la première victime sera celle qui dépend exclusivement d'elle pour sa survie : le tissu de Frontière ou Epithélium. Et éventuellement tout le système circulatoire local. Maintenant examinons de plus près le développement (embryologique et histologique) des glandes endocrines d'un point de vue mécanique. Ça englobe d'autres principes qui forment l'algorithme qui continue de faire son travail tout au long de l'histoire. Le philosophe qui y parvient voit soudainement apparaître une hiérarchie et une chronologie, un protocole ostéopathique dicté par la nature pour l'évaluation-test-traitement en pratique... ou comme nous le disons habituellement : La pratique théorique ou la théorie pratique. Principes biologiques généraux Chaque forme qui développe ou complexifie sa forme par le biais de l'auto-organisation (Croissance Organique) est fonctionnelle à chacune de ses étapes durant tout le processus. Certaines des fonctions ou "modes de comportements" restent présents jusqu'à ce que le nouvel équilibre dynamique soit atteint et elles définissent le fonctionnement de l'ensemble. (Ce que nous appelons fonction est en fait la somme et la reproduction inversée de l'histoire du développement). L'histoire du pourquoi et du comment les cellules se reproduisent plus rapidement quand elles reçoivent plus de stimuli ou de triggers de la lame basale et du tissu conjonctif sous-jacent, je l'ai déjà raconté dans plusieurs articles et je ne vais donc pas la répéter ici. (Comme je l'ai souvent mentionné, tous mes bavardages sont une seule et même histoire). Malgré tout, pour le comment, lorsque la circulation ralentit, la quantité de stimuli augmente alors que la matrice se déplace un peu plus... avec pour résultat une augmentation locale de la réplication cellulaire. (La science le décrit comme une forte augmentation des fibronectines - des éclaireurs dans le tissu conjonctif). En d'autres termes c'est un ralentissement circulatoire local (congestion relative) qui provoque le changement massif de l'environnement et qui induit l'augmentation de la réplication des cellules épithéliales dans le sens de la polarité (la plus forte concentration de triggers). Ce merveilleux mécanisme, appelé rétroaction, quand l'augmentation du nombre de cellules est suffisante pour équilibrer la quantité de stimuli, et donc la polarité, ralenti la croissance par réplication cellulaire jusqu'au niveau de maintien de la forme. Bon, je pense que maintenant nous avons l'essentiel pour comprendre les dessins et les transformer en un processus fluide dans notre esprit. Essayons voulez-vous ? Concentrez-vous à nouveau sur la couche supérieure du dessin : Quelque part au milieu de la schématisation de la membrane épithéliale nous voyons que les cellules commencent à se répliquer plus rapidement que le reste, ce qui signifie qu'à cet endroit ce n'est pas la lenteur de la réplication qui permet de maintenir l'intégrité de la membrane, mais plutôt un rythme de réplication plus rapide qui pousse la lame basale et le tissu conjonctif vers la source de stimuli ou de triggers. Grâce à ces principes nous connaissons maintenant le pourquoi et le comment. Concentrez-vous sur la deuxième couche supérieure : Nous voyons que la réplication s'accélère et s'enfonce vers le tissu conjonctif, avec l'augmentation de la congestion circulatoire locale et des stimuli.... Et ainsi de suite. Ce qui est important de noter c'est que : Le bourgeon de la cellule en croissance ne perce pas mais étire la lame basale et le tissu conjonctif sous-jacent avec son contenu (circulatoire, lymphatique et nerveux). De plus, il garde un lien (future pédoncule) avec son tissu d'origine, la membrane épithéliale. Toutes les glandes exocrines et futures glandes endocrines répètent ce processus. Dans une plus grande dimension c'est la même chose pour le développement des soi-disant organes. Eh oui, même les poumons. Pigé ? Concentrez-vous sur la couche supérieure du dessin en bas à gauche : la forme de la glande émerge clairement et maintient sa connexion avec le tissu d'origine. Toutes les glandes exocrines et les organes glandulaires de taille minimale comme les glandes oxyntiques de l'estomac, les glandes sudoripares de la peau ou les grosses glandes comme par exemple le foie, le pancréas, les reins et les poumons se forment par ce même processus ; et même les glandes endocrines comme la thyroïde, les parathyroïdes, les îlots de Langerhans dans le pancréas, les surrénales etc… Les glandes endocrines subissent un processus différent, elles sont forcées par leur environnement à passer à l'étape suivante de leur transformation... Concentrez-vous sur le dessin en bas à droite et sur le haut où se trouvait le pédoncule : Ce que nous voyons est une trace très localisée de micro-inflammation à travers le tissu conjonctif. Que s'est-il passé et comment ? Source : inconnue Comme mentionné précédemment, les différentes parties : organes, tissus, cellules, ne croissent pas à la même vitesse ni dans la même direction, et certainement pas dans le même laps de temps, d'où la Hiérarchie et la Chronologie à nouveau... Les parties qui croissent le plus rapidement (celles qui se répliquent) augmentent rapidement en masse et/ou en volume et provoquent une réorganisation interne complète de l'organisme entier, d'où le fait que certaines parties sont véritablement étirées jusqu'à ce que... la résistance du tissu épithélial soit dépassée et que le pédoncule exocrine et son contact avec le tissu d'origine soit arraché. C'est pourquoi la micro-inflammation de courte durée du tissu conjonctif et du tissu cicatriciel, qui fait généralement disparaître les traces d'origine, s'efface complètement avec le temps. Lors de nos cours, l'exemple le plus spectaculaire pour la majorité des participants est la thyroïde et ses parathyroïdes : Leur zone d'origine reste anatomiquement présente en tant que foramen caecum... lors de la réorganisation interne et du repositionnement, l'étirement du cou embryonnaire élimine le pédoncule.... Source : inconnue Et pour les sourds et les nuls : les organes ne se déplacent pas dans un embryon. Ils se développent dans le sens de la source de stimuli et, dans une dimension plus grande, dans le sens de la facilité (moindre résistance) ; on oublie le foie qui tourne à droite... parmi d'autres absurdités populaires dans notre "monde ostéopathique"... La partie glandulaire, plus massive et un peu plus résistante, se réorganise : une nouvelle glande endocrine est née.... Alors, pour comprendre le COMMENT et peut-être le POURQUOI une glande endocrine a des problèmes ou devient complètement folle avant de finir misérablement en un tissu cicatriciel, il faut en vérifier la hiérarchie et la chronologie... Max GIRARDIN Traduit de l'anglais par Matthieu LARIDON Vous ne pensez pas que ces éléments sont importants dans l'histoire ? L'alimentation qui influence le biofilm et donc l'état de la muqueuse et de la membrane épithéliale d'origine ? L'état de santé général du biofilm et particulièrement au niveau de la zone d'origine ? L'état général de la muqueuse et spécifiquement celle de la zone d'origine de la glande endocrine ? L'état du tissu conjonctif de la zone d'origine ainsi que du tissu conjonctif local de l'environnement de la glande endocrine ? Son état circulatoire et son drainage en particulier ? L'état des glandes exocrines qui se sont développées dans le même laps de temps, et dans la même région ? Et ainsi de suite…. Je dépasse l'image du PowerPoint maintenant... Je dois ralentir les chevaux.... Dessin Norman Thelwell A.T. Still " Philosophie de l'ostéopathie " 1899, page 28, titre du chapitre : L'ostéopathe doit trouver la santé « La recherche de la santé doit être l'objectif du médecin. Tout le monde peut trouver la maladie. Il devrait faire le grand tour des sentinelles... » Pour faire le grand tour des sentinelles... il faut savoir qui elles sont et où elles se trouvent.... Et maintenant, voilà... On se verra peut-être à l'un d'entre eux ? www.morphologicum.org
  • Interview - Claude Roumi

    28 novembre, par Claude Roumi, Michel Chêne, Ostéo4pattes-SDO — Au présent...
    Vous trouverez ci-dessous, l'interview de Claude Roumi, Ostéopathe D.O. Cette année Claude à présenté au XVIIe Rencontres d'ostéopathie comparée un atelier sur le traitement des troubles du comportement mais aussi une conférence réflexive sur notre pratique ostéopathique et ses origines philosophiques. Cette interview a été réalisée par des bénévoles lors des XVIIe Rencontres d'Ostéopathie Comparée, merci de votre compréhension. Bon visionnage. Afin de venir aux prochaines Rencontre d'Ostéopathie Comparée, rendez-vous sur ce lien : XVIIIe Rencontres d'ostéopathie comparée - JUIN 2023
  • La FORME de Still et ses subtilités

    26 novembre, par Laridon Matthieu, Max Girardin — Histoire et Philosophie, , ,
    Après l'affaire "Le genou n'est pas un genou...", ma chère Barbara m'a écrit ceci : Réponds à cette question : si la Forme nous dit comment un patient "est devenu comme ça", comment nous dit-elle comment le traiter ? Lancé comme un défi.... restant collé à ma chaise abruzzaise, ressemblant à une aubergine et pleurant mon Defender bien-aimé, je reprends le fameux stylo... Mais celui-ci est aussi pour mon ami britannique Robert, qui est en train de démêler la forme de Still, peut-être que ça l'aidera ? Eh bien, pour commencer, la Forme ne nous dit pas comment un patient est devenu comme ça, et certainement pas comment le traiter ... OMG, la forme ressemble presque à une baguette magique d'un film d'Harry Potter. Donc, comme dans le dernier chapitre du livre "Jonathan Livingstone le Goéland", je vais citer le Goéland Martin après avoir poussé un profond soupire : "Ok les enfants, reprenons tout depuis le début ...." magnifique hein ? Qu'est-ce que je comprends de ce que Andrew Taylor Still voulait dire avec FORM ? La FORME, ce n'est rien d'autre que la réalité du vivant, c'est tout. Pour ceux qui savent écouter, tout est dit ; mais il est clair que cela ne suffit pas pour beaucoup, alors pour tous les autres : les bébés ostéos et les professionnels plus âgés qui n'ont jamais eu la chance ou la curiosité de creuser les pensées de notre cher Drew, ou qui ont vu leur curiosité étouffée ou matraquée à mort par le syndrome tant redouté et pourtant si souvent utilisé du "Jacques a dit bonjour", et qui ont probablement été nourris de quelques citations stupides, non pertinentes ou même fausses de Still, je vais essayer de mettre certaines d'entre elles sur papier, mais attention : ce sont mes pensées, mes interprétations et mon expérience, et non un texte sacré gravé dans la pierre. Habituellement, dans le cadre du cours post-grad EVOST (Evolutionary Medicine within the Osteopathic Field, à Maaseik, en Belgique), je commence le premier séminaire en disant : ne croyez jamais et ne faites pas confiance à l'idiot qui se tient devant vous (en l'occurrence moi) mais PENSEZ, VERIFIEZ et RAISONNEZ par vous-mêmes. EVOST est un cours de troisième cycle, oui, mais c'est d'abord et avant tout une ATTITUDE, c'est pourquoi c'est un cours de philosophie ; et oui, nous, à Morphologicum, allons probablement enseigner des choses dont vous n'avez jamais entendu parler, ainsi que des choses que vous pensez savoir mais qui vous feront peut-être voir d'autres aspects et angles que vous n'aviez pas auparavant... mais s'il vous plaît ne le prenez pas pour des vérités, ces cours sont nos recherches - compréhensions - intégrations et expériences personnelles, alors questionnez-les et raisonnez par vous-mêmes. Il en va de même pour tout ce que j'écris, oubliez 'Jacques a dit' et raisonnez par vous-mêmes. Cela étant dit... Si la forme nous dit comment un patient "est devenu comme ça", comment nous dit-elle comment le traiter ? LA FORME EST. Point final ; votre compréhension et votre connaissance des principes de la Nature en action peuvent vous dire comment cette Forme est apparue, dans certaines de ses dimensions du moins, si vous apprenez à la lire. La première chose à faire est donc d'étudier la nature et ses principes. C'est une question délicate car vous êtes automatiquement poussé vers le monde universitaire, qui est fantastique pour diviser la "Nature et la Forme" en petits morceaux et les décrire de manière factuelle, mais il y a deux pièges majeurs à cela : le premier est leur tendance à "régresser à l'infini", qui tue l'observation et qui est très virtuelle, ce qui vous éloigne de votre objectif et de votre but. Le second est qu'en découpant tout en morceaux, ils détruisent le comportement émergent et les caractéristiques émergentes et y sont complètement aveugles. Vous pouvez donc vous familiariser avec la théorie des systèmes et la théorie de la complexité pour en prendre conscience et en maîtriser une partie. Parce que le monde universitaire est généralement très bon dans ce qu'il fait DANS LES PARAMÈTRES qu'il a fixés (qui ne sont par définition jamais aussi complets que dans la nature), c'est une bonne et rapide voie d'apprentissage, mais à consommer avec un raisonnement actif. Utilisez la science pour ce pour quoi elle a été conçue : une méthode de vérification qui vous donne des probabilités et non des vérités ou une nouvelle foi. Maintenant, tous ces petits faits doivent s'assembler de manière à devenir un flot, un processus, et non pas simplement des choses en vrac, mais les fondre dans quelque chose qui ressemble à un tout. (L'embryologie, l'histologie, la morphologie, l'anatomie et la physiologie sont des terrains de chasse fantastiques pour ça, si vous êtes curieux et que vous vérifiez les choses réelles et pas seulement les adaptations de modèles de livres. Microscopie, dissection, etc.) Ensuite, faites vôtres ces principes, observez et voyez-les à l'œuvre partout où vous le pouvez, mais (et sachez que je suis partial), la nature et la conscience sont votre meilleure salle de classe à mon avis. Le problème est que ce que la plupart des gens dans notre société appellent la Nature aujourd'hui est une mauvaise représentation. Pour rester conscient, la nature doit être réelle, ce qui peut être dangereux, d'où la nécessité d'être en permanence pleinement conscient, et de s'occuper de choses très concrètes, comme un ornithologue désireux de savoir tout ce qui se trouve dans sa région, ou comme un collectionneur de plantes dans la nature, ou comme un chasseur, un pisteur... soyez vraiment là, ne vous promenez pas et ne vous égarez pas dans vos pensées. Et tout au long du chemin, lisez, la philosophie de l'ostéopathie et la philosophie et les principes mécaniques de l'ostéopathie (le petit livre vert), et comme dit précédemment, lisez-le avec le Webster 1828 qui était son dictionnaire. Et réfléchissez, relisez et raisonnez avec les connaissances que vous avez... c'est une suite sans fin de réitération sur la réitération... C'est le long et sinueux chemin que j'ai emprunté, vous pouvez aussi interagir avec des personnes qui ont fait ce genre de chemin ou un chemin similaire sur les écrits et les pensées de Still et apprendre d'eux en tant que mentors, mais faites-en votre propre raisonnement ! Ne prenez jamais les secondes opinions pour argent comptant, ce ne sont que des secondes opinions même si parfois elles sont excellentes... et interagir avec d'autres personnes sur le même voyage apprend beaucoup aussi... Et ces gens de la route se reconnaissent vite, comme les gitans, ils sont généralement individualistes mais du même clan... Alors, quelle est ma compréhension de la FORME de Still aujourd'hui ? La forme est la réalité du moment, ce n'est pas la structure ou la fonction, ni même le comportement, c'est le tout, c'est comment la Forme est née, son histoire - son ascendance, l'ensemble de ses expériences, sa hiérarchie - sa chronologie, c'est sa façon de se comporter - fonctionner à chaque instant, ses relations positionnelles, son anatomie et sa morphologie et en même temps son potentiel dans le futur, tout en un dans toutes les dimensions perceptibles pour nous... Comment un patient est devenu comme ça : Oui peut-être, mais je vois plutôt comment sa forme, qui fait toujours ce qu'elle peut dans ces circonstances, en vertu du principe naturel selon lequel les interactions locales génèrent un ordre global, le fait. Donc, le pourquoi et le comment, oui peut-être, mais ce qui est plus intéressant, c'est de savoir pourquoi elle doit se comporter, se structurer et fonctionner comme elle le fait. Pourquoi n'est-ce pas plus adapté ? Pourquoi la forme nous montre-t-elle des schémas ? Une forme saine est sans schéma. Et avant que les réactions surprenantes ne commencent : il y a une trentaine d'années, il m'a fallu un certain temps pour comprendre cette étrange expression Stillienne, parce que, comme la majorité des gens, je suis aussi coincé dans une ornière, et en sortir est un travail de conscience quotidienne difficile, mais en tant qu'histologiste amateur, micro et macro-anatomiste, la seule chose que je voyais était des schémas ! Ça m'a donc demandé de repenser à ce que le vieux docteur voulait dire... Et alors que je travaillais avec un patient à la fin d'une incroyable expérience de traitement, le genre de traitement pour lequel vous avez honte de demander de l'argent parce que c'était une si belle expérience où tout dans la pièce se calme et est paisible et où la santé s'ouvre partout... Ça m'a frappé comme un coup de massue : le vieux docteur ne parlait pas de structure mais de FORME comme d'habitude. (Presque par réflexe, lorsque je palpais activement (maudites habitudes inconscientes), l'esprit anatomique en moi me faisait errer vers la structure (maudit cerveau éduqué), et ce n'est que l'expression du schéma (stress) tel qu'il est résolu par le corps, et lorsque je laisse ça prendre le dessus, il n'y a plus de modèle dans la sensation. L'écoute, la perception, la palpation réceptive lorsque vous avez terminé votre travail, est sans schéma, vous savez que les structures à l'intérieur sont organisées et de même que les porteurs du schéma, mais lorsque tout fonctionne sans accroc, (la santé) il n'y a plus schéma, le tout est juste entier et fait son lent mouvement expansif sans directions spécifiques décelables, juste une expansion générale... J'ai une idée pour ceux qui ne comprennent pas : regardons les principes de la FORME qui fait du pain, essayez de suivre avec les yeux d'un enfant et de raisonner a posteriori..... Faire du pain du point de vue du Mécanisme , d'abord les principes : Une polarité génère un schéma. Schéma = un champ de force et une tension qui fait bouger les choses ou l'ensemble des changements de position des éléments et en tant que tel un mouvement ou un ensemble de stimuli. Stimuli = l'environnement a des impacts sur les systèmes présents générant un changement de forme ou une réaction de la forme (pour faire simple). Ces changements de forme peuvent éventuellement changer tout l'environnement de manière visible en générant de nouvelles polarités souvent dans une autre dimension et en changeant ainsi la forme de l'ensemble (zoom arrière). Ce sont les principes en action ou le Mécanisme comme nous aimons l'appeler dans Evost. Voyons maintenant à travers un exemple où le parti pris professionnel et la vision tunnel de l'ostéopathe doivent être contournés : FAIRE DU PAIN et la FORME comme solution pour les SCHEMAS. Farine (système complexe donc non vivant : biomolécules : Principalement de longues chaînes polymérisées de glucides et de quelques protéines (CHO et CHON SP). Levure (système complexe donc vivant) : champignon unicellulaire Eau (système complexe non vivant : molécules inorganiques dipolaires en réseau (H2O)) Sel de cuisine (système complexe non vivant) : molécule inorganique NaCl Mélangez bien le tout mais sans l'eau, rien ne se passe ? Bien qu'il y ait clairement une énorme polarité dans le mélange, certainement beaucoup plus de sucres à l'extérieur (dans leur environnement) des unicellulaires qu'à l'intérieur... mais visiblement rien ne se passe ? Pour faire bouger les molécules et les éléments, il doit y avoir un support, une substance à travers laquelle ils peuvent se déplacer facilement et qui permet au mouvement de résoudre rapidement la polarité, surtout pour les grandes et longues chaînes de molécules polarisées... Sinon, la polarité est présente mais il faudrait un temps énorme pour révéler le mouvement. Un peu de jugeote ? Maintenant, ajoutez l'eau au mélange et continuez à mélanger jusqu'à ce qu'il soit plus ou moins homogène : une belle pâte collante. Si vous avez un environnement relativement stable : pas de lumière UV, température ambiante stable et humidité dans cet environnement, on peut facilement observer l'action : afin de faciliter ces conditions, mettez la pâte dans un récipient ouvert et couvrez-le d'un chiffon humide (pour assurer un microclimat et des conditions stables). Comme la polarité a maintenant un support pour exprimer le mouvement, les cellules de levure unicellulaires sont bombardées de stimuli physico-chimiques, le bord du chaos est maintenant si proche qu'il menace leur ancien ordre équilibré et homéostatique (leur FORME). Comme les organismes de levure avaient déjà leur FORME, ils risquent d'être gravement perturbés et doivent réagir pour maintenir leur Forme = caractéristique de la rigidité dans le langage des systèmes complexes. Ces cellules vivantes, en tant que système adaptatif complexe, ont un certain nombre de possibilités de réponses limitées, celles qui s'expriment sont cumulatives et dépendent de la qualité de la perturbation des stimuli environnementaux : Absorption du stimulus Métabolisation du stimulus Ces deux premières étapes constituent ce que nous appelons la physiologie normale ou homéostasie. Mais comme le bombardement de stimuli dans la pâte est grandement perturbateur, ils doivent intensifier leurs réactions : Changement de forme réversible (tenségrité) = les organismes gonflent ou rétrécissent. Mais si ça ne rétablit toujours pas l'équilibre dans la pâte (ce qui n'est pas le cas), ils doivent monter d'un cran dans leur réaction : Changements de forme irréversibles (réplication ou réorganisation interne comme nous l'appelons) = les organismes commencent à se répliquer rapidement tout en poursuivant les réactions de base : Absorption Métabolisation Changement de forme réversible Changement de forme irréversible (réplication) La deuxième vitesse de la réaction est intéressante à observer, et à zoomer : la métabolisation des stimuli démontre un comportement émergent : le sucre (C6H12O6 est décomplexifié ou décomposé en CO2 et H2O et sécrété par les cellules). Mais les protéines du mélange rendent la pâte très collante et adhérente, ce qui signifie que le gaz et l'eau restent pris dans le mélange = la pâte lève et se remplit de bulles. Ces processus se poursuivront jusqu'à ce que l'ensemble du système (la pâte) ait atteint un nouvel équilibre ...(réduit la polarité) Maintenant, c'est au tour du schéma ! Soyez attentif et faites un zoom arrière avec moi !!!!! Voyez ce qui se passe avec l'œil de votre esprit !!! La pâte (dans le bol) est composée d'un nombre croissant de cellules vivantes (CAS) et peut, à ce moment-là, être considérée comme commençant à se comporter comme un CAS lui-même, dans le sens où elle démontre les propriétés d'un CAS. Ce qui signifie que la pâte dans son ensemble change également de forme et subit l'influence des conditions dictées par son environnement. (stress) Comme nous avons mis la pâte dans un contenant rigide et non élastique, la pâte en train de lever et de se dilater dans toutes les directions exerce une tension sur le récipient qui n'en a rien à faire et renvoie la tension à la pâte (pour faire simple). Ainsi nous voyons la pâte changer de forme par nécessité et s'étendre vers le haut (la voie de la facilité ou de liberté et un schéma apparaît dans la pâte). Voyez comment la forme change à nouveau quand elle sort du récipient et n'est plus contrainte... le seul schéma qui reste c'est la gravité qui agit sur elle. Ainsi notre pâte a dans son corps un schéma clair et sur le dessus beaucoup moins ; mais supposons que cette partie soit sans schéma pour des raisons de simplicité... Comme notre four n'est pas un four professionnel et a donc un volume réduit, nous ne voulons pas d'un pain gigantesque, alors nous allons le mettre au four maintenant... Que se passe-t-il lors du choc thermique ? Pendant la cuisson du pain, nous arrêtons et mettons définitivement en attente le processus en tuant la population de levures encore en expansion. Oui, pour elles, c'est un événement d'extinction de masse, elles se décomplexifient toutes et par là, nous dénaturons aussi les protéines et évaporons une partie de l'eau. En d'autres termes, nous transformons un CAS en CS, nous rigidifions ou figeons la forme telle qu'elle est sur le moment. Si tout s'est bien passé et que la pâte était un mélange bien homogène, vous ne pouvez pas voir le schéma dans la mie du pain, tel qu'induit par le récipient. Vous pouvez le voir dans la forme du pain entier, oui, mais si vous le palpez doucement, la forme ne montre pas de schéma spécifique dans son ensemble, le schéma a disparu à l'intérieur de la mie... la forme a absorbé le schéma ; c'était la solution et le schéma n'est plus là intrinsèquement.... est-ce que ça fait sens ? La forme est l'expression momentanée, le résultat ou l'expression momentanée du mécanisme vivant qui traite une polarité ; le résultat généré est que, dans la forme, il a créé et organisé une nouvelle polarité, mais plus complexe et dans une autre dimension (Espace-temps). Max GIRARDIN Traduit de l'anglais par Matthieu LARIDON Je ne sais pas si c'est utile, chers lecteurs, c'était un essai, un peu long peut-être, mais raisonnez et observez les principes à l'œuvre dans la Nature, ils sont partout....Still a juste essayé de décrire la complexité qu'il a vue dans la Nature et certains de ses principes à l'œuvre... ainsi que leur hiérarchie et leur chronologie...enfin il me semble. Et par là, il n'a pas essayé de nous apprendre des tours de singe pour le traitement, mais il a essayé de partager les principes qu'il a vus et reconnus et qui peuvent être appliqués dans le diagnostic et le traitement.... C'est comme ça que je comprends le Vieux Docteur..... Merci à Richard Douglas de Daktylus qui a extrait ceci du petit livre vert... Drew le dit simplement, un schéma est quelque chose d'anormal (quelque chose qui va induire un changement de la FORME), il faut s'en débarrasser et laisser la normalité revenir à la maison... travail terminé. (La FORME peut à nouveau fonctionner en homéostasie naturelle, sans trans-FORM-ations "fonctionnelles et structurelles" d'urgence). Une autre excellente image de la Forme a été donnée par Richard Douglas https://www.linkedin.com/pulse/philosophy-mechanical-principles-osteopathy-max-girardin/ Santé, et ne croyez pas ce vieux fou fumeur de pipe, lisez le petit livre vert de Drew et surtout raisonnez par vous-mêmes !!!!. Santé, en provenance des Abruzzes
  • Ostéopathe : lutter contre les violences au sein du couple et/ou de violences sexuelles

    24 novembre, par Michel Chêne — Au présent...
    Un nouvel outils pour lutter contre les violences au sein du couple et/ou de violences sexuelles. La MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains) à mis a notre disposition différent outils : Livret pédagogique : L'entretien de l'ostéopathe avec une victime de violences au sein du couple et/ou de violences sexuelles Modèle d'attestation professionnelle et sa notice explicative Vous trouvez tous ces outils ici : https://arretonslesviolences.gouv.fr/focus/rencontres-interprofessionnelles-de-la-miprof-22-novembre-2022 La MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains) élabore des nombreux outils de formations pour tous les professionnels. Si vous souhaitez en découvrir plus, suivez ce lien : https://arretonslesviolences.gouv.fr/je-suis-professionnel/outils-de-formation
  • Situation professionnelle des ostéopathes animaliers

    22 novembre, par Jean Louis Boutin — Ostéos animaliers
    Question écrite n°3417 de M. Alexandre Vincendet (LR - Rhône) publiée au JO le 22/11/2022, page 5473 Objet : Situation professionnelle des ostéopathes animaliers M. Alexandre Vincendet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire sur la situation professionnelle des ostéopathes animaliers. En effet, à ce jour, l'ostéopathie animale n'est pas reconnue en France. Elle s'est retrouvée attachée à l'Ordre national des vétérinaires par décret datant de 2017 et est considérée comme un acte de médecine ou de chirurgie des animaux. Il a été décidé que tous les ostéopathes animaliers devaient se soumettre à un examen théorique et pratique, malgré le fait d'avoir effectué des études dans des écoles diplômantes inscrites au RNCP. L'ordre tient une liste d'ostéopathes animaliers ayant « réussi » cet examen sur un registre national d'aptitudes.Il avait été évoqué qu'il était obligatoire au 31 décembre 2019 pour les ostéopathes animaliers d'être au moins inscrit à l'examen pour pouvoir continuer à exercer la profession. Cependant, depuis le 4 avril 2022, le CNOV a mis fin à cette période de tolérance par un communiqué. Depuis le 1er juillet 2022, les ostéopathes animaliers doivent obligatoirement avoir validé l'examen théorique et pratique. Dans le cas contraire les ostéopathes animaliers sont dans l'interdiction d'exercer, sous peine de 30 000 euros d'amende et 2 ans d'emprisonnement. De nombreux ostéopathes animaliers revendiquent aujourd'hui que l'acte ostéopathique ne relève clairement pas d'un acte de médecine ni de chirurgie. De plus, l'examen comporte de nombreuses incohérences : coûteux, référentiel de révision flou, pas d'annales, des questions sans rapport avec le cœur de métier (pharmacologie, utilisation des médicaments par exemple), des délais de passages extrêmement longs, nécessité de contracter une assurance professionnelle pour pouvoir passer l'examen ainsi qu'un numéro SIRET. Aussi, il lui demande si celui-ci compte maintenir l'examen théorique et pratique dans ses dispositions actuelles et s'il compte revenir sur le décret de 2017 afin de dissocier l'acte ostéopathique d'un acte de médecine ou de chirurgie. Lire la question : Question écrite n°3417 de M. Alexandre Vincendet (LR - Rhône) publiée au JO le 22/11/2022, page 5473