Vous êtes ici : Accueil > Généralités
Publié : 13 septembre 2014

Ostéo4pattes,

http://www.revue.osteo4pattes.fr

Revue d’ostéopathie comparée, rassemblements d’ostéopathes, édition de contenu sur l’ostéopathie, rencontres annuelles d’ostéopathie.

  • Histoire juridique Française de l'Ostéopathie Animale

    19 avril, par Beaucamp Mégane, Michel Chêne, Ostéo4pattes-SDO, UFEOA — Ostéos animaliers, ,
    Pour introduire cet article, nous parlerons du projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche du 13 janvier 2010 [1], où il est stipulé l'objectif de "modifier les dispositions du code rural relatives aux conditions dans lesquelles certains actes relevant de l'exercice illégal des activités vétérinaires pourront par exception être réalisées par des tiers." Ainsi en juillet 2010 [2], une loi permet au gouvernement de "modifier les dispositions des articles L. 243-1 à L. 243-3 du même code relatives aux conditions dans lesquelles certains actes peuvent être réalisés par des personnes n'ayant pas la qualité de vétérinaire et, si nécessaire, la liste de ces actes". Il s'en suit la possibilité d'ouvrir à des non-vétérinaires certains "actes" qui leurs été réservés. Nous verrons par la suite, comment l'ostéopathie animale s'est inscrite par la suite dans la loi française. 24 juillet 2011 - Code rural et de la pêche maritime On trouve ici la première mention d'actes d'ostéopathie animale considérés comme un acte de médecine ou de chirurgie des animaux [3] dans la législation française. Article L243-3 Outre les soins de première urgence autres que ceux nécessités par les maladies contagieuses, qui peuvent être réalisés par toute personne, des actes de médecine ou de chirurgie des animaux peuvent être réalisés par : [...] Alinéa 12 : Dès lors qu'elles justifient de compétences définies par décret, les personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale, inscrites sur une liste tenue par l'ordre régional des vétérinaires et s'engageant, sous le contrôle de celui-ci, à respecter des règles de déontologie définies par décret en Conseil d'Etat. Mais c'est également ici qu'on parle pour la première fois de la liste tenue par l'ordre des vétérinaires, qui prendra plus tard le nom de Registre national d'aptitude (RNA). Le décret cité fait ici référence à celui qui sera publié en avril 2017. . . . 03 août 2015 - Modification Code rural et de la pêche maritime Article L243-3 - Alinéa 12 : Dès lors qu'elles justifient de compétences définies par décret et évaluées par le conseil national de l'ordre, les personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale, inscrites sur une liste tenue par l'ordre des vétérinaires et s'engageant, sous le contrôle de celui-ci, à respecter des règles de déontologie définies par décret en Conseil d'Etat. Il est ajouté ici la notion d'évaluation des des compétences par le Conseil National de l'Ordre des Vétérinaires. . . . 19 avril 2017 - Décret n° 2017-572 relatif aux règles de déontologie applicables aux personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale et aux modalités de leur inscription sur la liste tenue par l'ordre des vétérinaires On trouve ici la définition de l'acte d'ostéopathie animale : Article 1 : « On entend par "acte d'ostéopathie animale" les manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de traiter des troubles fonctionnels du corps de l'animal, à l'exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Ces manipulations sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes. Pour la prise en charge de ces troubles fonctionnels, les personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale effectuent des actes de manipulations et mobilisations non instrumentales, directes et indirectes, non forcées. » Bien que les termes de manipulations et mobilisations ne sont pas définis ici, on peut les apparenter à la définition donnée dans l'Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie humaine [4]. Les règles de déontologie permettent alors de spécifier les normes qui devront être suivies par les ostéopathes animaliers inscrits au RNA. Toute personne ne respectant pas ces règles de déontologie pourra être poursuivie pénalement. Voici ces règles : Remarque : "Elles" fait ici mention des personnes non-vétérinaires pratiquant des actes d'ostéopathie animale Article 1 : code rural et de la pêche maritime est complété par : Art. R. 243-6 1° Elles acquièrent l'information scientifique nécessaire à leur exercice professionnel, en tiennent compte dans l'accomplissement de leur mission, entretiennent et perfectionnent leurs connaissances ; 2° Elles sont tenues d'orienter le propriétaire ou le détenteur de l'animal vers un vétérinaire : lorsque les symptômes ou les lésions de l'animal nécessitent un diagnostic ou un traitement médical ; lorsqu'il est constaté une persistance ou une aggravation de symptômes ou de lésions ; si les troubles présentés excèdent le champ des actes qu'elles peuvent accomplir ; en cas de douleur prolongée durant les manipulations ou de douleur consécutive à ces dernières. 3° Elles n'entreprennent ni ne poursuivent des soins dans des domaines qui ne relèvent pas de l'ostéopathie animale ou dépassent les moyens dont elles disposent Les informations ci-dessus nous indiquent deux points importants : L'enseignement et les connaissances : Nécessité d'avoir la base de connaissance nécessaire à la réalisation d'acte d'ostéopathie animale. Perfectionnement et mise à jour de ces connaissances. Ce qu'on pourrait corrélé à de la formation continue sans notion de temporalité. La réorientation vers un vétérinaire ou un praticien en capacité de prendre en charge l'animal (ex : maréchaux ferrants ). Ce point peut être corrélé au diagnostic d'opportunité [5] des ostéopathes humain en France. Il faut : Connaître son champs de compétences. Réaliser une réorientation vers un vétérinaire dans les conditions sus-nommées. 4° Elles ne provoquent pas délibérément la mort d'un animal ; 5° Dans le champ des actes qu'elles peuvent accomplir, elles fournissent au détenteur ou au propriétaire de l'animal qu'elles manipulent une information loyale, claire et appropriée sur son état, et veillent à sa compréhension. Le consentement du détenteur ou du propriétaire de l'animal examiné ou soigné est recherché dans tous les cas. L'alinéa 5 est relatif aux échanges avec le propriétaire de l'animal. Informer et expliquer au(x) propriétaire(s) notre prise en charge ostéopathique, ainsi que les informations sur l'état de l'animal. Rechercher le consentement du propriétaire. Pour rappel, un consentement donné, peut être retiré à tout moment durant la prise en charge. [6] 6° Elles conseillent et informent le détenteur ou le propriétaire de l'animal sur des produits ou procédés de façon loyale, scientifiquement étayée et n'induisent pas le public en erreur, ni n'abusent de sa confiance, ni n'exploitent sa crédulité, son manque d'expérience ou de connaissances 7° Lorsqu'elles sont appelées à réaliser des actes d'ostéopathie animale chez le détenteur ou le propriétaire d'un animal, elles s'assurent du respect de conditions d'hygiène adaptées. L'alinéa 6 soulève une notion d'éthique, notion nécessaire dans le milieu médical. Les mots "produits ou procédés" doivent ici être pris avec des pincettes, la personne pratiquant des actes d'ostéopathie animale n'a, comme cité plus haut dans la définition, pas le droit d'avoir recours à des pratiques "médicamenteuses". Il s'agirait de ne pas dépasser son champ de compétence en tant que ostéopathe animalier. Ensuite, vous trouverez les démarches à suivre pour prévenir le conseil régional de l'ordre des vétérinaires de la région liée à votre adresse professionelle afin de les avertir de votre pratique dans celle-ci suite à votre inscription sur la liste du RNA Art. R. 243-9.- I.- Pour l'inscription sur la liste prévue au 12° de l'article L. 243-3, les personnes qui souhaitent réaliser des actes d'ostéopathie animale adressent au conseil régional de l'ordre des vétérinaires de leur domicile professionnel : 1° Leur nom et adresse professionnelle ; 2° Un engagement écrit à respecter les règles de déontologie énoncées à l'article R. 243-8 ; 3° Tout document ou pièce permettant d'attester de leur inscription sur le registre national d'aptitude mentionné au III de l'article D. 243-7 ; 4° La liste des départements où elles envisagent de réaliser de tels actes. II.- Toute modification des informations mentionnées aux 1° et 4° du I est portée sans délai à la connaissance du conseil régional de l'ordre des vétérinaires. Celui-ci prend acte de ces modifications et en informe le Conseil national de l'ordre des vétérinaires et le conseil régional de l'ordre de la région où sera situé le nouveau domicile en cas de changement de région d'exercice. III.- Le Conseil national de l'ordre des vétérinaires agrège les listes tenues à jour à partir des données enregistrées par les conseils régionaux de l'ordre des vétérinaires. IV.- Pour les professionnels ressortissants d'un Etat membre de l'Union européenne ou d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen souhaitant effectuer sur le territoire national, à titre temporaire ou occasionnel, des actes d'ostéopathie animale, l'inscription au registre mentionné au III de l'article D. 243-7 vaut inscription sur la liste tenue par le conseil régional de l'ordre des vétérinaires du département où les premiers actes sont réalisés. Ici, il est question de la gestion et de la tenue du RNA. Si un professionnel se trouve dans une situation physique ou psychologique qui rendrait sa pratique dangereuse pour les animaux, il peut être retiré de la liste, comme détaillé ci-après. Art. R. 243-10.- Le conseil régional de l'ordre peut retirer de la liste prévue au 12° de l'article L. 243-3, dans les conditions prévues par les articles R. 242-89 à R. 242-90-1, les personnes dont l'infirmité, l'état pathologique ou l'insuffisance professionnelle apparaît de nature à rendre dangereuse la réalisation d'actes d'ostéopathie animale. L'expert mentionné à l'article R. 242-90-1 est désigné par le conseil régional de l'ordre au vu de ses compétences particulières en ostéopathie animale. L'article 2 de ce décret stipule que le Ministère de l'agriculture de l'agroalimentaire et de la forêt est en charge de l'application du présent décret, régulant la pratique de l'ostéopathie animale. Article 2 Le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement, est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française. . . . 03 août 2015 - Création de l'article D243-7 dans le Code rural et de la pêche maritime Dans cet article nous trouvons le format de l'évaluation organisé par le CNOV. Il s'agira d'un examen d'aptitude dont les conditions de passage sont : pré-requis : 5 ans d'études supérieures. épreuve d'aptitude en 2 temps : épreuvre d'admissibilité (théorique) épreuve pratiqueSont réputées détenir les compétences prévues au 12° de l'article L. 243-3 les personnes ayant réussi une épreuve d'aptitude composée d'une épreuve d'admissibilité et d'une épreuve pratique accessible après cinq années d'études supérieures de leur capacité à évaluer une situation clinique, à établir un diagnostic ostéopathique et à déterminer et mettre en œuvre les manipulations ostéopathiques adaptées de leur capacité à identifier les cas nécessitant une prise en charge par un vétérinaire et excluant toute manipulation pouvant aggraver l'état de l'animal ou porter préjudice au diagnostic, notamment d'une maladie qu'elles détiennent les connaissances biologiques, anatomiques et physiologiques concernant les animaux traités et les méthodes d'élevage des animaux, ainsi que les connaissances théoriques sur les maladies des animaux.Les connaissances et savoir-faire nécessaires à la maîtrise de ces compétences ainsi que les modalités d'organisation de l'épreuve et la composition du jury sont précisées par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Cet article décrit les compétences attendues de l'ostéopathe animalier inscrit sur la liste du RNA. Une notion très importante est abordée, le "diagnostic ostéopathique" et du projet thérapeutique adapté à mettre en place. Mais aussi un point sur la compétence à réaliser un diagnostic d'opportunité [3]. On retrouvera un autre décret relatif aux compétences juste après. A la fin de cet article on trouve des informations déjà développées précédemment sur le RNA (registre national d'aptitude) et les conditions de travail des ressortissants Européens. Nous ne les redétaillerons donc pas ici. . . . 19 avril 2017 - Décret n° 2017-573 relatif aux compétences exigées des personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale Dans ce décret, une dérogation, valable jusqu'au 31 décembre 2019, a été mis en place pour que les professionnels pratiquant depuis longtemps (Avoir au moins 5 ans de pratique professionnel en ostéopathie animale au 19 avril 2017.) puissent continuer à exercer leur métier. Cette dérogation leur permet d'avoir des prérequis différents afin de passer l'épreuve d'aptitude : Nécessite de 3 ans d'étude supérieur, au lieu de 5. Exonération de l'épreuve d'admissibilité, donc inscription directement à l'épreuve pratique Par dérogation au I de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime, les personnes justifiant de trois années d'études supérieures et d'une pratique professionnelle d'au moins cinq années en ostéopathie animale à la date de publication du présent décret sont exonérées de l'épreuve d'admissibilité prévue au I du même article mais se soumettent à l'épreuve pratique au plus tard le 31 décembre 2019. Le conseil national de l'ordre inscrit sur le registre national d'aptitude mentionné au III de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime les personnes ayant réussi l'épreuve pratique prévue à l'alinéa précédent. . . . 19 avril 2017 - Arrêté précisant les conditions selon lesquelles les personnes mentionnées à l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime sont réputées détenir les connaissances et savoir-faire nécessaires à la maîtrise des compétences exigées pour la réalisation d'actes d'ostéopathie animale L'article 2 de cet arrêté détaille les conditions de passage de l'examen d'aptitude. Il revient également sur la responsabilité du CNOV dans l'organisation et le déroulement des épreuves d'aptitude. Ainsi, l'article 2 revient sur le devoir du Conseil de l'Ordre des Vétérinaires de gérer la validation des dossiers d'inscription et l'établissement du règlement des épreuves. Article 2 Le conseil national de l'ordre des vétérinaires reçoit et examine les demandes de candidature pour l'inscription à l'épreuve d'aptitude mentionnée au I de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime, et les demandes de reconnaissance des qualifications professionnelles des personnes mentionnées à l'article R. 204-1 et au II de l'article D. 243-7 précité. Il est responsable de l'organisation et du déroulement de l'épreuve d'aptitude mentionnée au I de l'article D. 243-7, dont il établit le règlement. Ce règlement fixe le calendrier de dépôt des candidatures et des épreuves, la composition du dossier de candidature, les coefficients des épreuves et le tarif d'inscription. Il publie ces dispositions sur son site internet [7]. L'article 3 défini la composition du jury de l'épreuve d'aptitude, qui se compose comme suit : Article 3 I. - Le jury compétent pour l'épreuve d'aptitude est composé : d'un représentant du président du conseil national de l'ordre des vétérinaires ou son suppléant ; de deux vétérinaires pratiquant l'ostéopathie vétérinaire, titulaires du diplôme inter-écoles d'ostéopathie vétérinaire (titulaires ou suppléants), désignés par le conseil national de l'ordre des vétérinaires ; de deux personnes non vétérinaires inscrites sur la liste prévue au 12° de l'article L. 243-3 susvisé (titulaires ou suppléants) désignées par le conseil national de l'ordre des vétérinaires ; d'un enseignant-chercheur d'une des écoles nationales vétérinaires (titulaire ou suppléant) désigné par le conseil national de l'ordre des vétérinaires. Il est présidé par le président du conseil national de l'ordre des vétérinaires ou son représentant, qui dispose d'une voix prépondérante. Il est constitué pour une durée de trois ans. II. - Après délibération, le jury fournit au conseil national de l'ordre des vétérinaires la liste des candidats ayant satisfait à l'épreuve d'aptitude, y compris des personnes mentionnées au premier alinéa de l'article 7 du présent arrêté, pour que celui-ci procède à leur inscription sur le registre national d'aptitude prévu au III de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime. L'article 4 décrit des conditions d'inscription à l'épreuve pratique. Article 4 Sans préjudice des dispositions de l'article 2 du décret n° 2017-573 du 19 avril 2017 susvisé, peuvent accéder à l'épreuve d'aptitude les candidats ayant obtenu une note au moins égale à 10 sur 20 à l'épreuve d'admissibilité. Les articles 5 et 6 reviennent respectivement sur le contenu des épreuves d'admissibilité et d'aptitude. Les articles 7, 8 et 9 seront cités plus loin pour limiter les répétitions alourdissant la lecture. cf. tableau comparatif de l'Arrété du 10 juin 2020 qui suis. . . . 10 juin 2020 - Arrêté du 10 juin 2020 modifiant l'arrêté du 19 avril 2017 précisant les conditions selon lesquelles les personnes mentionnées à l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime sont réputées détenir les connaissances et savoir-faire nécessaires à la maîtrise des compétences exigées pour la réalisation d'actes d'ostéopathie animale Il s'agit là d'une modification de l'arrêté précédant. Considérant les nombreuses modifications, nous allons utiliser un format "tableau" en opposant l'ancienne version (à gauche) à la nouvelle (à droite) Code couleur :Orange = Modifié, Vert = Ajouté, Rouge = Supprimé, Noir = inchangé. Article 2 Ancienne version Nouvelle version Le conseil national de l'ordre des vétérinaires reçoit et examine les demandes de candidature pour l'inscription à l'épreuve d'aptitude mentionnée au I de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime, et les demandes de reconnaissance des qualifications professionnelles des personnes mentionnées à l'article R. 204-1 et au II de l'article D. 243-7 précité. Il est responsable de l'organisation et du déroulement de l'épreuve d'aptitude mentionnée au I de l'article D. 243-7, dont il établit le règlement. Ce règlement fixe le calendrier de dépôt des candidatures et des épreuves, la composition du dossier de candidature, les coefficients des épreuves et le tarif d'inscription. Il publie ces dispositions sur son site internet. Le conseil national de l'ordre des vétérinaires reçoit et examine les demandes de candidature pour l'inscription à l'épreuve d'aptitude mentionnée au I de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime, et les demandes de reconnaissance des qualifications professionnelles des personnes mentionnées à l'article R. 204-1 et au II de l'article D. 243-7 précité. Il est responsable de l'organisation et du déroulement de l'épreuve d'aptitude mentionnée au I de l'article D. 243-7, dont il établit le règlement. Ce règlement fixe : le calendrier de dépôt des candidatures et des épreuves ; la composition du dossier de candidature ; les coefficients des épreuves ; le score minimal à obtenir par le candidat à l'épreuve d'admissibilité ; les attendus de l'épreuve pratique ; les montants des frais administratifs et d'inscriptions aux épreuves à régler par les personnes visées aux 12e de l'article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime les écoles nationales vétérinaires qui organisent ces épreuves. Il publie ces dispositions sur son site internet. Les modifications apportées dans cet article laissent la possibilité au CNOV de : modifier le score minimal à obtenir, jusque-là régulé par l'article 4 de l'arrêté du 19 avril 2017. modifier les attendus de l'épreuve pratique Article 3 Ancienne version Nouvelle version I.-Le jury compétent pour l'épreuve d'aptitude est composé :d'un représentant du président du conseil national de l'ordre des vétérinaires ou son suppléant ; de deux vétérinaires pratiquant l'ostéopathie vétérinaire, titulaires du diplôme inter-écoles d'ostéopathie vétérinaire (titulaires ou suppléants), désignés par le conseil national de l'ordre des vétérinaires ; de deux personnes non vétérinaires inscrites sur la liste prévue au 12° de l'article L. 243-3 susvisé (titulaires ou suppléants) désignées par le conseil national de l'ordre des vétérinaires ; d'un enseignant-chercheur d'une des écoles nationales vétérinaires (titulaire ou suppléant) désigné par le conseil national de l'ordre des vétérinaires. Il est présidé par le président du conseil national de l'ordre des vétérinaires ou son représentant, qui dispose d'une voix prépondérante. Il est constitué pour une durée de trois ans. II.-Après délibération, le jury fournit au conseil national de l'ordre des vétérinaires la liste des candidats ayant satisfait à l'épreuve d'aptitude, y compris des personnes mentionnées au premier alinéa de l'article 7 du présent arrêté, pour que celui-ci procède à leur inscription sur le registre national d'aptitude prévu au III de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime. I.-Le jury est désigné par décision du président du conseil national de l'ordre des vétérinaires pour chaque session de l'épreuve d'aptitude. Il est composé :d'un représentant du président du conseil national de l'ordre des vétérinaires ou son suppléant ; de deux vétérinaires pratiquant l'ostéopathie vétérinaire, titulaires du diplôme inter-écoles d'ostéopathie vétérinaire (titulaires ou suppléants) ; de deux personnes non vétérinaires inscrites sur la liste prévue au 12° de l'article L. 243-3 susvisé (titulaires ou suppléants) ; d'un enseignant-chercheur d'une des écoles nationales vétérinaires (titulaire ou suppléant). Il est présidé par le président du conseil national de l'ordre des vétérinaires ou son représentant, qui dispose d'une voix prépondérante. Les membres du jury peuvent se réunir et délibérer par tous moyens de communication audiovisuelle permettant leur identification et garantissant leur participation effective. II.-A l'issue de l'épreuve d'admissibilité, le jury détermine les candidats aptes à se présenter à l'épreuve pratique. Pour cette étape, le jury peut, le cas échéant, se réunir et délibérer en formation restreinte limitée au représentant du président du conseil national de l'ordre et à l'enseignant-chercheur. Pour chaque session d'épreuve pratique, le président du jury désigne des groupes d'examinateurs selon des modalités déterminées dans le règlement de l'épreuve d'aptitude. III.-Après délibération, le jury fournit au conseil national de l'ordre des vétérinaires la liste des candidats ayant satisfait à l'épreuve d'aptitude, y compris des personnes mentionnées au premier alinéa de l'article 7 du présent arrêté, pour que celui-ci procède à leur inscription sur le registre national d'aptitude prévu au III de l'article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime. Article 4 Ancienne version Nouvelle version Sans préjudice des dispositions de l'article 2 du décret n° 2017-573 du 19 avril 2017 susvisé , peuvent accéder à l'épreuve d'aptitude les candidats ayant obtenu une note au moins égale à 10 sur 20 à l'épreuve d'admissibilité. Sans préjudice des dispositions de l'article 2 du décret n° 2017-573 du 19 avril 2017 susvisé , peuvent accéder à l'épreuve pratique les candidats ayant obtenu un score minimal à l'épreuve d'admissibilité, défini dans le règlement prévu à l'article 2. Article 5 Ancienne version Nouvelle version L'épreuve écrite d'admissibilité est un questionnaire à choix multiples. Ce questionnaire à choix multiples porte sur les connaissances en biologie, en anatomie, en physiologie et en matière de maladies, des espèces habituellement présentées en consultation d'ostéopathie animale, et les compétences nécessaires pour : 1° Adopter une posture professionnelle conforme aux normes légales, réglementaires et déontologiques applicables à l'ostéopathie animale ; 2° Recueillir, hiérarchiser et synthétiser des données afin de déterminer les manipulations ostéopathiques adaptées ; 3° Reconnaître les signes cliniques des principales maladies et troubles qui concernent les espèces vivant habituellement dans l'Union européenne, et les dangers sanitaires définis à l' article L. 201-1 du code rural et de la pêche maritime ; 4° Evaluer la pertinence d'une prise en charge par un vétérinaire. L'épreuve écrite d'admissibilité est un questionnaire à choix multiples. En application de l' article D. 243-7 du code rural et de la pêche maritime, ce questionnaire à choix multiples porte sur les connaissances théoriques en biologie, en anatomie, en physiologie et en matière de maladies des espèces habituellement présentées en consultation d'ostéopathie animale. Elles sont regroupées en trois thématiques : les disciplines fondamentales, notamment l'anatomie et la physiologie animales, l'histologie ou la biochimie ; les disciplines transversales incluant, outre les bases de zootechnie et d'alimentation, des aspects de droit, d'éthique et de santé publique les disciplines cliniques portant essentiellement sur le diagnostic d'exclusion et les disciplines ostéopathiques. Nous retrouvons ici un regroupement en trois thématiques du contenu de l'épreuve écrite d'admissibilité. Article 6 Ancienne version Nouvelle version I. - L'épreuve pratique d'admission est une démonstration sur deux espèces animales, un carnivore domestique et une espèce de grande taille à choisir par le candidat entre grands ruminants et équidés. Elle a pour objectif de vérifier que les personnes pratiquant des actes ostéopathie animale sont en capacité : 1° D'aborder et de contenir un animal en toute sécurité pour l'animal et pour les personnes présentes, dans le respect des règles du bien-être animal et de l'éthique, de donner toutes les instructions pour se faire aider de façon efficace 2° De procéder à l'anamnèse et mettre en œuvre des tests en adéquation avec la sémiologie clinique spécifique à l'ostéopathie animale afin d'établir des propositions de manipulations ostéopathiques ; 3° D'identifier les cas nécessitant une prise en charge par un vétérinaire et en s'abstenant de toute manipulation pouvant aggraver l'état de l'animal, porter préjudice au diagnostic d'une affection intercurrente, notamment d'une maladie légalement réputée contagieuse ; 4° De savoir en référer au professionnel compétent et disposant des moyens techniques nécessaires, autant que de besoin ; 5° De mettre en œuvre les manipulations ostéopathiques adaptées ; 6° De savoir donner les consignes de suivi et de rééducation de l'animal permettant d'optimiser le résultat de la manipulation ; 7° De démontrer la connaissance d'une éthique professionnelle respectant la confiance du propriétaire. II. - La première partie de l'épreuve pratique comprend : 1° La conduite du recueil des commémoratifs et l'examen d'un animal au regard de la sémiologie clinique spécifique à l'ostéopathie ; 2° La formulation de propositions de manipulation ostéopathique ; 3° L'élaboration de recommandations. III. - La deuxième partie de l'épreuve pratique comprend : 1° La réalisation pratique de manipulations demandées par l'examinateur ; 2° L'analyse et la discussion d'une situation rencontrée communément. I.-L'épreuve pratique est une démonstration sur un animal domestique issu des groupes d'espèces animales possibles suivants : soit un chien (Canis lupus) ou un chat (Felis silvestris), soit un équidé (Equus caballus, Equus asinus ou un hybride des deux) ou un bovin (Bos taurus). Les groupes d'espèces animales sont affectés à chaque candidat par tirage au sort selon des modalités précisées dans le règlement prévu à l'article 2. Le président du jury est en charge de l'organisation du tirage au sort et puis de l'attribution des animaux à chaque candidat. Elle a pour objectif de vérifier que les personnes pratiquant des actes ostéopathie animale sont en capacité : 1° D'aborder et de contenir un animal en toute sécurité pour l'animal et pour les personnes présentes, dans le respect des règles du bien-être animal et de l'éthique, de donner toutes les instructions pour se faire aider de façon efficace 2° De procéder à l'anamnèse et mettre en œuvre des tests en adéquation avec la sémiologie clinique spécifique à l'ostéopathie animale afin d'établir des propositions de manipulations ostéopathiques ; 3° D'identifier les cas nécessitant une prise en charge par un vétérinaire et en s'abstenant de toute manipulation pouvant aggraver l'état de l'animal, porter préjudice au diagnostic d'une affection intercurrente, notamment d'une maladie légalement réputée contagieuse ; 4° De savoir en référer au professionnel compétent et disposant des moyens techniques nécessaires, autant que de besoin ; 5° De mettre en œuvre les manipulations ostéopathiques adaptées ; 6° De savoir donner les consignes de suivi et de rééducation de l'animal permettant d'optimiser le résultat de la manipulation ; 7° De démontrer la connaissance d'une éthique professionnelle respectant la confiance du propriétaire. II. - La première partie de l'épreuve pratique comprend : 1° La conduite du recueil des commémoratifs et l'examen d'un animal au regard de la sémiologie clinique spécifique à l'ostéopathie ; 2° La formulation de propositions de manipulation ostéopathique ; 3° L'élaboration de recommandations. III. - La deuxième partie de l'épreuve pratique comprend : 1° La réalisation pratique de manipulations demandées par l'examinateur ; 2° L'analyse et la discussion d'une situation rencontrée communément. Ici, il est question du déroulement de l'épreuve pratique. Anciennement, le candidat se présentait pour passer sur deux espèces (équidé ou bovin, et chien ou chat). Depuis la nouvelle version, les candidats tirent au sort leurs espèces le matin, entre équidés, bovins et petits carnivores domestiques (chien ou chat). Article 7 Pas de Nouvelle version Lorsque, conformément aux articles R. 204-1 et R. 204-3 du code rural et de la pêche maritime, le conseil national de l'ordre des vétérinaires décide de soumettre un professionnel, mentionné au II ou au III de l'article D. 243-7 du même code, à une épreuve d'aptitude, celle-ci porte sur tout ou partie des épreuves prévues aux articles 5 et 6 du présent arrêté, selon les connaissances, aptitudes et compétences manquantes du demandeur. Lorsqu'un professionnel mentionné au II de l'article D. 243-7 précité est soumis à un stage d'adaptation, celui-ci fait l'objet d'une convention entre le demandeur et un ostéopathe inscrit sur la liste prévue au 12° de l'article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime , qui en précise le contenu et le déroulement, en fonction des connaissances, aptitudes et compétences manquantes du demandeur. Cette convention est soumise à l'approbation du conseil national de l'ordre des vétérinaires. Aucune modification n'a été apportée à l'article 7 Article 8 (abrogé) Ancienne version Nouvelle version Par dérogation au I de l'article 3 du présent arrêté, et jusqu'au 31 décembre 2017, le jury compétent pour l'épreuve d'aptitude peut ne pas comporter de personnes non vétérinaires inscrites sur la liste prévue au 12° de l'article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime. L'article 8 à été supprimé car, devenu obsolète. Aucune nouveauté juridique n'est parue sur Légifrance depuis. MAJ : 19/04/2022 [1] Sénat. Projet de loi de modernisation de l'agriculture et de la pêche, présenté au nom de M. François FILLON, Premier ministre par M. Bruno LE MAIRE, ministre de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche. 13 janv 2010. disponible ici : https://www.senat.fr/leg/pjl09-200.pdf [2] Légifrance. LOI n° 2010-874 du 27 juillet 2010 de modernisation de l'agriculture et de la pêche. JORF n°0172 du 28 juillet 2010. Disponible ici : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000022521587/2022-04-15/ [3] Article L243-1 du Code rural et de la pêche maritime définissant l'acte de médecine ou de chirurgie des animaux : " acte de médecine des animaux " : tout acte ayant pour objet de déterminer l'état physiologique d'un animal ou d'un groupe d'animaux ou son état de santé, de diagnostiquer une maladie, y compris comportementale, une blessure, une douleur, une malformation, de les prévenir ou les traiter, de prescrire des médicaments ou de les administrer par voie parentérale ; " acte de chirurgie des animaux " : tout acte affectant l'intégrité physique de l'animal dans un but thérapeutique ou zootechnique. [4] Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie (JORF n°0289 du 14 décembre 2014), Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Manipulation/mobilisation : La manipulation est une manœuvre unique, rapide, de faible amplitude, appliquée directement ou indirectement sur une composante du système somatique en état de dysfonction afin d'en restaurer les qualités de mobilité, de viscoélasticité ou de texture. La manipulation porte la composanteconcernée au-delà de son jeu dynamique constaté lors de l'examen, sans dépasser la limite imposée par son anatomie. Appliquée sur une articulation ou sur un ensemble d'articulations, elle peut s'accompagner d'un bruit de craquement (phénomène de cavitation) qui n'en constitue cependant pas nécessairement un indice et qui est sans valeur pronostique. La mobilisation est un mouvement passif parfois répétitif, de vitesse et d'amplitude variables, appliqué sur une composante du système somatique en état de dysfonction. [5] Diagnostic d'opportunité́ : démarche de l'ostéopathe qui consiste à identifier les symptômes et signes d'alerte justifiant un avis médical préalable à une prise en charge ostéopathique - Source : Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie (JORF n°0289 du 14 décembre 2014) [6] Vidéo ludique sur le consentement : [7] Toutes les informations relatives à l'ostéopathie animale présentes sur le site internet de l'ordre des vétérinaires sont disponibles à partir l'adresse suivante : https://www.veterinaire.fr/la-profession-veterinaire/nos-grands-dossiers/osteopathie-animale Remerciement : A l'UFEOA, et surtout à Mégane Beaucamp pour sa relecture et ses commentaires.
  • Ostéopathie animale et exercice illégal de la médecine et la chirurgie des animaux

    4 avril, par Ostéo4pattes-SDO — Ostéos animaliers
    Le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires rappelle les conditions autorisant une personne à réaliser des actes d'ostéopathie animale : Être titulaire du diplôme de Docteur vétérinaire et inscrit au tableau de l'Ordre des vétérinaires. Être inscrit sur le registre national d'aptitude pour les personnes visées au 12° de l'article L 243-3 du Code rural et de la pêche maritime et être inscrit sur la liste tenue par le Conseil régional territorialement compétent. « On entend par "acte d'ostéopathie animale" les manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de traiter des troubles fonctionnels du corps de l'animal, à l'exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Ces manipulations sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes. Pour la prise en charge de ces troubles fonctionnels, les personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale effectuent des actes de manipulations et mobilisations non instrumentales, directes et indirectes, non forcées. » [1] Considérant que la publication des textes réglementaires, pris en application de l'article L 243-3 12° du Code rural et de la pêche maritime, le 19 avril 2017, a permis aux personnes concernées de se mettre en conformité avec la loi en leur laissant le temps nécessaire, le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires, lors de la session de son conseil des 23 et 24 mars 2022, a pris la décision d'engager, à partir du 1er juillet 2022, toute procédure contentieuse qu'il jugera utile à l'égard des personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale en situation d'exercice illégal de la médecine et de la chirurgie des animaux devant les procureurs de la République. Au surplus, le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires a pris l'initiative de réunir un panel de représentants de compagnies d'assurance, notamment celles assurant les professionnels réalisant des actes d'ostéopathie animale en responsabilité civile professionnelle. La première réunion d'information s'est tenue le 15 mars 2022. A cette occasion, et après avoir rappelé les conditions nécessaires à la réalisation d'actes relevant de la définition de l'acte vétérinaire, le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires a tenu à affirmer que, dès lors qu'un professionnel réalise des actes vétérinaires en situation d'exercice illégal, les conséquences ou les dommages consécutifs à cet acte illégal ne peuvent être couverts par un contrat d'assurance en responsabilité civile professionnelle, quand bien même ce professionnel justifierait d'une telle assurance. Le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires alerte lesdits professionnels sur les risques qu'ils encourent d'être appelés en réparation d'un éventuel préjudice sur leurs biens propres. Le Conseil national de l'Ordre des vétérinaires invite dès à présent toutes les personnes exerçant illégalement des actes vétérinaires à prendre la mesure de tous les risques qu'ils encourent à titre personnel et qu'ils font courir aux animaux et à leurs propriétaires. Communiqué de presse en PDF Voir en ligne : Conseil national de l'Ordre des vétérinaires [1] Décret n° 2017-572 du 19 avril 2017 relatif aux règles de déontologie applicables aux personnes réalisant des actes d'ostéopathie animale et aux modalités de leur inscription sur la liste tenue par l'ordre des vétérinaires
  • Énergie Mouvement Posture Plein Potentiel

    4 avril, par Olivier Seignibrard — Formations et stages,
    Santé et énergie du thérapeute - Formations à destination des thérapeutes, apprentis thérapeutes, professionnels des soins, du corps, de la forme et de la santé. Descriptif Les outils de compréhension et de pratique que je vous propose, généreront à coup sûr des changements profonds dans votre pratique et même dans votre lecture du corps à titre personnel. Pourtant il ne s'agit en aucun cas de remettre en question vos savoir-faire. Valides et pertinents aujourd'hui, ils resteront valides et pertinents demain. C'est une évolution sans révolution, un corps de principes transversaux que vous pourrez intégrer à volonté dans votre propre processus évolutif. Si l'on parle technique, l'objectif n'est pas de remettre en question, mais d'approfondir, de rendre plus efficace. Une chose est sûre, vous serez à jamais conscient de la position de votre corps à chaque instant ! Au cours de leur formation il est fait trop peu de cas de l'intégrité et de la santé des thérapeutes et plus généralement des professionnels des soins. Il n'est pas rare que celui qui apporte aux autres ses compétences techniques pour soulager les douleurs, soit victime lui même de ces mêmes douleurs. Quinze années d'études du mouvement et de la posture dans les arts martiaux et de santé de la tradition asiatique m'ont permis de générer un contenu de formation non conventionnel basé sur une biomécanique du corps dérogeant à la conception occidentale de celui-ci et résolvant les TMS des praticiens tout en leur ouvrant de nouvelles perspectives thérapeutiques et d'éducation à la santé. Objectifs généraux de la formation Prévenir les TMS du praticien. Apprendre à travailler sans tensions. S'harmoniser avec le patient, faire disparaître les oppositions et les résistances. Faire l'expérience concrète de la circulation de l'énergie. Ouvrir le champ thérapeutique tout en conservant son propre cadre technique. Pour les enseignants ; acquérir de nouvelles ressources pédagogiques et de nouveaux outils d'observation des élèves. Savoir être ancré et mobile à la fois. Apprendre à toucher avec « tout le corps lié aux mains ». Apprendre à mettre en lien les colonnes vertébrales du thérapeute et du patient “La danse des colonnes vertébrales » Apprendre à gérer les postures prolongées, en apprenant à « mettre du mouvement dans l'immobilité ». Apprendre à agir « sans déranger », sans provoquer de réactions de défense. Savoir rester uni pour préserver l'efficacité et l'intégrité du thérapeute quand la colonne vertébrale du thérapeute ne peut pas rester alignée pour des raisons techniques ou d'adaptation au patient. Différenciation entre contact et appui Étude de la direction des poussées et aide à la visualisation des directions. Forme et philosophie de la formation Ces trois journées seront consacrées à la pratique intensive… Pour générer un regard neuf sur un cadre théorique et technique connu. Pour mettre en place des outils de progression individuel en autonomie Pour mettre en place des outils de sécurisation du parcours professionnel du thérapeute, notamment au niveau physique… tout en ouvrant le cadre épistémologique de la discipline. Pour comprendre que l'action thérapeutique pour « l'autre » peut (doit ???) agir positivement sur la santé et le bien être du thérapeute. Au programme Première journée Etude comparative de deux modèles posturaux et anti-gravitaires radicalement différents. Mettre en mouvement le corps de manière unitaire pour éliminer les contraintes tendineuses et articulaires. Continuité respiratoire et continuité fonctionnelle. Implications et applications relationnelles du modèle postural et fonctionnel étudié. Deuxième journée Gestes de base et mises en relation simples pour décoder le poids des croyances dans la construction du schémas corporel. Repérage des points, axes et sensations permettant de reprogrammer les habitudes posturales et gestuelles dans l'objectif d'une “ évolution sans révolution”. Etude fonctionnelle de la différence entre « agir dans notre environnement » et « réagir à notre environnement” Application dans le cadre des thérapies manuelles avec des gestes simples de mobilisation articulaire, tissulaire et énergétique. Troisiéme journée Exercices pour l'intégration des principes étudiés Application dans le cadre des techniques engageant dissymétrie et torsions de la colonne vertébrale du praticien. Application supervisée dans le cadre de vos techniques de travail. (Ostéopathie, kinésithérapie, massothérapie…) Pour les véto-ostéo ; application dans le cadre du soin dispensé à un animal. ( Chien, Cheval, etc…) Infos pratiques Tarif : 300€ * *Une adhésion de 5 Euros à l'association Wakama Nagi vous sera demandée (Compris dans le tarif des Rencontres d'Ostéopathie Comparée). Réservation : Bouton d'inscription dans le bandeau gauche : 👉 https://www.task-online.fr/stages/em3p-pour-osteo-kine-massotherapeutes/ A l'inscription vous réglez 100 Euros d'acompte non remboursables dans les 30 jours précédant la formation. Dates & Lieu Dates Lieu 27, 28, 29 juin 2022 https://goo.gl/maps/q82idoYxzt9nmNj87 Voir en ligne : https://www.task-online.fr/stages/e...
  • Actualité ostéopathie, Mars 2022

    3 avril, par Jean Louis Boutin, Michel Chêne, Ostéo4pattes-SDO, Sophie Pouget — Dans la presse....
    <<Actualité ostéopathie, Février 2022 Actualité ostéopathie, Mars 2022 Actualité ostéopathie, Avril 2022>> Bonjour à tous ! Voici l'article mensuel sur l'ostéopathie et son actualité de Mars 2022. Regroupant tous nos articles parus dans le mois, l'actualité trouvée sur différents journaux ou les réalisations de différentes associations et syndicats, les activités sur les réseaux sociaux, sur YouTube... Évidemment, ce regroupement dépend des informations que nous avons trouvé. Il n'est donc pas exhaustif, nous nous excusons si nous avons oublié des choses. Nous vous invitons à partager les informations que vous aimeriez y trouver. 📰 Newsletter de l'ostéo4pattes-SDO 📰 Sur l'Ostéo4pattes-Site de l'Ostéopathie Activité électrique de la peau pendant un traitement en ostéopathie biodynamique : étude de A. R. Shayakhmetov, Bruno Josse, G.M. Musina, Yu. O. Novikov Ostéopathe animalier : Fin de la période de tolérance publié dans la Revue de l'ordre national des Vétérinaires,n°80 Février 2022 en page 5 Imagerie et douleurs lombaires : pas d'association ! Mise au point sur l'Hélice Fasciale Conférence - L'ostéopathie est une philosophie : en quoi la science de la sagesse intéresse-t-elle l'ostéopathie ? présentée par Claude Roumi lors des XVIe Rencontres d'Ostéopathie Comparée. ⚠️ Réservée aux abonné(e)s ⚠️ Sur la Bibliothèque de l'Ostéo4pattes-SDO Prix Axitlas 2022, Vote : Les mémoires en lice pour le Prix Axitlas 2022 (⚠️ fin des votes par les abonné(e)s le 24 Avril 2022⚠️) : A la recherche de l'équilibre biomécanique du cheval monté… Mémoire de fin d'étude de Marine FLIPO Les effets d'une approche cranio-sacrée de l'ostéopathie sur des chèvres laitières écornées concernant la résilience tissulaire de l'axe cranio-sacré et la production laitière. Mémoire de fin d'étude de Quentin DREVON L'analyse de l'implication psychique du patient durant son traitement ostéopathique Mémoire de fin d'étude de Diane DELCOUR L'hémiplégie laryngée gauche et son traitement par laryngoplastie chez le cheval de CSO : observations, constats et reflexion osteopathique Mémoire de fin d'étude de Julie CAZALS Ostéopathie et Infection Mémoire de fin d'étude de Benjamin LAFON Approche ostéopathique et philosophique des mouvements liquidiens Mémoire de fin d'étude de Sofia Argilés MARTINEZ Article Scientifique Les postures lombaires flexibles de la colonne vertébrale sont associées à une plus grande force et efficacité que les postures lordotiques lors d'un lifting maximal chez les personnes sans douleur de Grant Mawston, Laura Holder, Peter O'Sullivan, Mark Boocock, Article en anglais. VITALISME vs ÉMERGENTISME par Laurent MARC. Revue du web France : Lancement du Projet OPERA mené par COME France sur Ostéopathes de france ADSPL : la cotisation définitivement supprimée COMMISSION expériences perceptives et pratiques limites en ostéopathie Postuler sur l'académie d'ostéopathie de france. Il y a 20 ans la loi Kouchner reconnaissait l'ostéopathie Grâce à ces buzzers sonores, les chiens ont enfin la parole Ostéopathie et Sport : le tandem gagnant. A lire gratuitement sur le numéro 15 de Ma Santé Publié sur le site de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes : Tableau des techniques illusoires signalées au conseil national. Article " O.P.O., sa méthode pour déployer pleinement son potentiel" du journal, le dauphiné libéré. Ailleurs dans le monde : Réflexions sur le traitement du fascia ostéopathique dans le système nerveux périphériquede Bruno Bordoni et Giovanni Bordoni Un poisson rouge est capable de conduire un véhicule sur terre avec une petite vidéo ici L'ostéopathie dans le monde : La Norvège Après l'Italie en 2021, c'est au tour de nos consœurs et confrères norvégiens de voir leur statut adossé à des Professionnels de Santé ! Sur les différents réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin... : [Communiqué UPO] Agréments provisoires- La FédEO interpelle le Ministère de la Santé au sujet des agréments provisoires délivrés le 1er octobre 2021 pour 9 établissements de formation. Podcast : Et surtout la santé #66 - Daniel Martinez : "Soigner le corps pour que l'âme s'y plaise (et vis versa)" Mordant : #8 - Clem de L'école de la Meute : "L'équilibre mental du chien" Mordant : #9 - Natacha Schlusselhuber : "L'ostéopathie en chemin de vie." Interview de Loïc Aumont est ostéopathe et président fondateur de O.P.O Consulting par Radio Soleil FM YouTube : Le choix de la zone géographique sur Kalosteo Etienne Bulidon : vers l'ostéopathie et au delà. Dans le futur... A noter également dans les agendas, les dates des différentes formations et événements partenaires. Certaines offrent des réductions à nos abonnés, n'hésitez pas à demander plus d'informations. XVIIe Rencontres d'ostéopathie comparée - JUIN 2022 (24,25,26 juin 2022) Les Rencontres Internationales de l'Ostéopathie organisées par le ROF le 24 mai 2022. Pour rappel les formations du mois d'avril : Cheminement de soins ostéopathiques, du préconceptionnel jusqu'au post partum Le Corps Tenségritif : FTM, hélices fasciales, MRP harmonique Travail tissulaire applique à l'ostéopathie équine et animalière
  • Excès éthylique : Justificatif d'absence valide !

    1er avril, par Ostéo4pattes-SDO — Au présent...
  • Mise au point sur l'Hélice Fasciale

    30 mars, par Patrick Chêne — Histoire et Philosophie
    Dans le concept du "Corps Tenségritif", on parle beaucoup d'hélice fasciale. Cette hélice a un sens, la dissymétrie de notre corps va jusque là. Mais il se trouve que la nomenclature officielle des hélices n'est pas cohérente avec notre ostéopathie et rend notre compréhension complexe. Notre nomenclature doit donc être inversée par rapport à la nomenclature officielle, voyons pourquoi. Sommaire Nomenclature Pourquoi une hélice GAUCHE (...) Conclusion Nomenclature Parlant d'hélice, et parcourant la bibliographie, il est très vite clair que les termes que l'on trouve pour nommer les deux sortes d'hélices possibles, inversées dans un miroir portent à confusion : Droite et gauche, de même que les termes sens horaire et anti-horaire. Ci-dessous, une hélice d'ADN nommée droite, plus bas une molécule de collagène, aussi nommée hélice droite et constituée par trois brins de procollagène qui eux se présentent en hélice nommée gauche. Ceci est la nomenclature officielle contre laquelle nous allons nous porter en faux pour des raisons évidentes de compréhension du fonctionnement du corps du patient. Nomenclature « officielle » A : hélice droite B : hélice gauche Cette nomenclature officielle fait référence à l'observateur. Effectivement si on imagine que l'hélice nommée A est une vis, il me faudra faire tourner mon tournevis vers la droite pour la visser et ce sera l'inverse pour l'hélice B. C'est donc de la rotation de la main de l'observateur dont nous parlons quand nous disons que A est droite et B est gauche. Nous avons sciemment abandonné cette nomenclature officielle pour deux raisons, l'une éthique, l'autre pragmatique. La première est que je trouve fort de café de nommer une chose par rapport à l'observateur, cela positionne le zéro de l'espace dans le nombril de ce dernier et témoigne donc d'un égocentrisme qui à mon avis est assez révélateur de la société dans laquelle nous vivons. Il me semble que quand on s'intéresse à un objet, il devrait devenir, le zéro, le centre de nos préoccupations et comme notre hélice in fine sera un patient, il est bien naturel de voir les choses depuis chez lui si on prétend s'occuper de lui. Pour définir le sens de rotation d'une hélice nous nous positionnons donc dans l'axe de ladite hélice, dans l'axe du patient. De la même façon si ce n'est pas précisé quand nous parlons de gauche et de droite, c'est de la gauche et de la droite du patient dont nous parlons et non de celle du praticien. C'est la seule façon d'homogénéiser les observations sur les bipèdes et les quadrupèdes et de ne pas s'emmêler le cerveau inutilement. La deuxième est que depuis que cette définition est affirmée, la compréhension des stagiaires dans les formations de “Corps Tenségritif” est devenue fluide et il n'y a plus de prises de tête sur des “droite/gauche” pour visualiser le phénomène. Aussi, pour ces raisons, nous décidons de choisir notre propre convention dont le but est de nous faciliter le travail. Nous décidons donc d'appeler l'hélice A une hélice GAUCHE (L). Si nous nous mettons à la place du patient, dans l'axe de l'hélice, nous observons que la première spire du bas passe devant l'hélice (sur la face ventrale du patient) de la droite vers la gauche en montant (crânialement) . L'hélice B devient droite (D). En précisant L pour lévogyre, ce faisant nous introduisons la notion de mouvement : la vie est mouvement, le mouvement s'appuie sur une structure. Ce terme Lévogyre, mime déjà la torsion physiologique [1] dont nous avons déjà parlé. Le bassin, suivant le pas de l'hélice dans son mouvement, il monte le long d'une portion de spire et se relâche en la redescendant. Nomenclature ostéopathique dans le concept A : Hélice GAUCHE (L) ; B : Hélice DROITE (D) Cette nomenclature simplifie la compréhension pour l'ostéopathe. Le patient reste le point de référence spatiale et le sens de l'hélice est déterminé par le mouvement de la première spire du bas du patient. Notre hélice GAUCHE (L) voit sa première spire partir du bas en face ventrale du patient elle se dirige de sa droite vers sa gauche et inversement en face dorsale. Ainsi, quelle que soit la position de l'ostéopathe par rapport à son patient, quel que soit l'état de bipédie ou de quadrupédie, l'hélice dont nous parlons est la même et les contradictions de vocabulaires s'effacent complètement. Ces facilités dans le soin justifient que l'on ne suive pas la nomenclature officielle, inadaptée pour comprendre le concept et le soin qui en découle. Ainsi, quand vous lirez : La coquille des gastéropodes est dite dextrogyre, pour la grande majorité d'entre eux. Vous vous mettrez à la place de l'escargot dans sa coquille et constaterez que la première spire depuis le pied de l'escargot part vers la gauche, sens de la spirale du corps de l'escargot à l'intérieur. Les plantes grimpantes s'enroulent à droite (en général) … oui pour l'observateur qui les regardent, mais si l'observateur se met dans l'axe, c'est bien de bas en haut vers la gauche qu'elles tournent ! Pourquoi une hélice GAUCHE (L) ? Le choix de construire une hélice avec le corps et qui plus est une hélice Gauche (L) est une idée qui vient naturellement à la suite des observations de la vie quotidienne (bébé qu'on berce, etc.) mais aussi de manière beaucoup plus raisonnée. Le mathématicien Mandelbrot, a décrit une classe d'objets mathématiques, les fractales. Ces fractales ont une particularité, ils sont la répétition d'une même figure sur plusieurs niveaux. Ils sont dits invariants d'échelle. Il a été démontré que le vivant s'appuie sur un tel système pour réaliser des économies de structure et d'énergie, c'est la même structure qui est répétée à tous les étages du vivant. Le chou Romanesco est un cône constitué par des cônes. Le tournesol ci-dessus réalise une spirale d'éléments semblables, la ramification des arbres ou l'arborescence des artères du poumon ont été démontrées comme ayant des propriétés fractales. L'abeille sur le tournesol est constituée de métamères, éléments d'abord semblables puis qui se spécialisent selon leur disposition dans le corps. Alors, partant du principe que la plupart de nos protéines des fascias (collagène en particulier) sont des hélices que nous appelons GAUCHE (L) et que le fascia, tissu le plus important dans le corps pour ce qui est de la structuration de celui-ci, est une préoccupation majeure en ostéopathie. Nous allons appliquer le principe des fractales et décréter qu'à chaque niveau d'organisation supérieur nous gardons la structure d'hélice GAUCHE (L). Les molécules de structures sont des hélices GAUCHE (L), les cellules sont organisées en hélices GAUCHE (L), les tissus sont des hélices GAUCHE (L), les organes des hélices GAUCHE (L), le corps une hélice GAUCHE (L). Cela n'est pas évident de premier abord et cette supposition pourrait ressembler à un mauvais raccourci clavier. Pourtant : Nous retrouvons une structure hélicoïdale dans la paroi musculaire du cœur. Spirale facile à observer en boucherie en déroulant le muscle cardiaque d'un bovin. Tous les obstétriciens savent que pour aider la naissance d'un mammifère (bébé, poulain, veau, etc. ) le mouvement le plus facile dessine une hélice. C'est au Québec que j'ai entendu parler pour la première fois de “l'hélice de naissance” pour désigner ce mouvement. Ce faisant, nous adaptons donc le concept de torsion physiologique et l'appliquons le long d'un rail fascial externe : l'hélice fasciale qui englobe le corps sur sa surface et qui s'appuie sur le fascia. Cette hélice fasciale est considérée comme un rail sur lequel ce mouvement de torsion s'applique. Dès lors, deux questions se posent : La première est : Est ce que cette hélice se voit en histologie ? Est ce qu'elle peut se matérialiser et qu'on peut la voir directement ? Pour moi la réponse est non. Guimbertaud dans ces films sur les fascias, nous montre à quel point la restructuration du tissu fascial est permanente et fondamentale dans la compréhension de sa déformabilité et de sa mobilité . Donc si forme d'hélice il y a, il faut de mon point de vue la considérer comme un processus dynamique, dans la suite il faudra entendre que nous ne cherchons pas une hélice mais la capacité des tissus à former une hélice. Dit autrement, nous cherchons la capacité du corps à se déformer de manière hélicoïdale La deuxième est : Existe t'il une hélice DROITE ? Là encore, la réponse pour moi est non, pas sous la forme équivalente à l'hélice GAUCHE (L) dont nous parlons. Remettre une hélice droite rétablirait la symétrie à laquelle nous sommes habitués, mais n'a pas à mes yeux de raison d'être sauf à nous remettre dans notre confort de pensée. Il nous faut penser dissymétrie pour arriver à être efficace. Toutefois il ne faut pas oublier que la molécule de collagène qui est une hélice GAUCHE (L) est la somme de trois molécules de procollagène qui sont des hélices DROITE (D). Ainsi, l'hélice DROITE (D) est présente comme constituant de l'hélice GAUCHE (L) du collagène. L'ADN qui est une hélice GAUCHE (L) sous la forme A ou B qui sont les plus fréquentes est une hélice DROITE (D) sous la forme Z quand il est en activité de transcription. Les modèles hélicoïdaux croisés, alternance d'hélice droite et gauche à des niveaux différents, sont retrouvés de manière invariante d'échelle dans les structures constitutives du vivant.“De tels modèles hélicoïdaux croisés dans les muscles et le fascia entourant la colonne vertébrale et les articulations synoviales sont susceptibles de contribuer à leur flexibilité et à leur stabilité” (Graham Scarr “Biotenségrité, les bases structurelles de la Vie”). Conclusion La structure hélicoïdale apparaît de manière invariante d'échelle du macrocosme au microcosme. La majorité des hélices observées semblent être des hélices GAUCHE (L) : la majorité des galaxies décrites sont spiralées en hélice GAUCHE (L) , de nombreuses plantes, notre corps (mouvement global facilité en suivant le sens de l'hélice GAUCHE (L), certains organes comme le cœur, la majorité des molécules hélicoïdales de structure (le collagène), l'ADN … Par ailleurs ces hélices GAUCHE (L) peuvent être constituées d'hélices droites ce qui concourt à certaines propriétés de déformabilité par exemple. Là encore la dissymétrie G/D apparaît. Clarifier la nomenclature de cette façon permet par la suite de s'y retrouver très facilement dans les différents tests et traitements ostéopathiques proposés pour traiter les dysfonctions engendrées par ce système. [1] Notion et Terme introduit Par Yves Guillard, ostéopathe D.O.
  • Approche ostéopathique et philosophique des mouvements liquidiens

    21 mars, par Sofía Argilés Martínez — Mémoire, , , , ,
    Introduction La simple observation de la nature nous permet de constater l'existence des formes d'organisation fractales à tous les niveaux de la matière : moléculaires, tissulaires, énergétiques et cosmiques. Des formes spiralées, hélicoïdales, ondulatoires, des ondes expansives, sont communes dans la nature, tant dans les règnes animal et végétal, que dans les reliefs, les vagues, les phénomènes météorologiques et même dans le développement embryonnaire. En ostéopathie nous ressentons et travaillons avec des mouvements liquidiens : Le MRP (mécanisme respiratoire primaire), onde sinusale, pulsatile, rythmique, flux et reflux, présente dans toutes les structures anatomiques. Ceux-ci permettent à l'ostéopathe entraîné d'évaluer et restaurer la micro et macro mobilité tissulaire et ainsi la santé. Il existe différentes théories pour tenter d'expliquer son origine. Les plus anciens ostéopathes, les Docteurs Still et Sutherland, parlent dans leurs textes de Grande Marée, d'Onde Pulsatile, de Souffle de Vie, de Lumière Liquide, de Matrice Primordiale, de Potentiel Inhérent, entre autres, et le situe tant dans l'organisme qu'autour. Pour Still, « l'ostéopathie est avant tout une philosophie », une conception de la vie et du vivant dans laquelle il accepte l'idée d'une Force Inconnue, d'un Maitre Architecte, d'un Potentiel Inhérent, d'un Souffle de Vie, in-trinsèque au vivant et qui serait le protagoniste de la guérison. Still, développe sa philosophie de l'Ostéopathie dans un contexte où la science n'arrive pas à expliquer les principes physiologique et biologique cellulaire et baignant dans un univers où la spiritualité chrétienne et amérindienne se mêlent. Il donne une grande importance au savoir des Anciens, à leur philosophie. Même si la science et la médecine ont évolué, le savoir des Anciens est toujours là. Le fait de démontrer les composantes biochimiques, biologiques, anatomiques, d'un phénomène n'exclut, en aucun cas, d'autres possibles composantes, y compris spirituelles. En étudiant différentes cosmovisions et médecines ancestrales il est possible de constater l'existence de représentations graphiques et symboles très anciens qui rappellent les mêmes formes que celles citées auparavant : des spirales, des serpents (onde sinusoïdale), des hélices, des ondes expansives, sont représentés depuis l'antiquité. On les retrouve sur tous les continents. Nous allons traiter au long de cette exposé les liens plausibles entre la philosophie de l'Ostéopathie, les mouvements fluidiques ainsi que les philosophies et savoirs archaïques. Il s'agit donc d'une étude plutôt anthropologique, qui cherche à établir des ponts entres les différentes cosmovisions, les différentes perspectives de la réalité et la santé du vivant. Philosophie de l'ostéopathie et mouvements fluidiques L'ostéopathie est avant tout une philosophie que conçoit l'Homme comme une unité biologique, émotionnelle et spirituelle en perpétuel mouvement, animé par le Souffle de Vie qui demeure dans le fascia. Le fascia est un réseau intra et extracellulaire viscoélastique, vacuolaire et en tenségrité qui décrit des formes hélicoïdales, micro- et macroscopiquement. Les anomalies dans le mouvement et le fas-cia perturbent la santé. L'ADN, antenne vibratoire et émetteur de photons, détermine des caractéristiques génétiques dife-rentes à chaque individu mais aussi un modèle de santé individuel. La Matière, le Mouvement et la Force, l'Esprit ou la Conscience, nommé différemment selon les auteurs, ne seraient que des symboles d'une réalité inconnue, insaisissable pour nous. A partir de cette approche philosophique, issue de l'expérience clinique ostéopathique, le corps phy-sique et ses manifestations matérielles, ses symptômes, ses mouvements, ne seraient que l'expression d'autres réalités, d'autres dimensions du vivant. Une force qui nous dépasse, qui nous englobe sans doute et dont nous sommes dépendants, mais ne nous empêche nullement de continuer à poser la question de la Cause des causes. (Tricot 2005) Dans le calme et la quiétude internes, le thérapeute peut se relier et relier son patient aux énergies les plus puissantes et remonter à la Cause. Ceci rejoint les grandes philosophies et cosmovisions ar-chaïques tant dans l'état que dans l'action du thérapeute. A l'Origine de la vie de l'individu, La Matrice Originelle sert de guide au Souffle de Vie. Grâce à la lumière, et suivant des champs morphogénétiques qui précédent et maintiennent les formes, les flui-des sont épaissis et matérialisent les tissus que s'organisent à partir de la ligne médiane embryonnai-re. Cette idée est commune aux médecines traditionnelles et philosophies ancestrales partout dans le Monde et rejoint aussi la physique quantique. Le mouvement respiratoire premier serait l'ondulation du Souffle de Vie parcourant la Matrice. La pénétration du Souffle de Vie au sein des tissus immobiles rétablit la Matrice et donc la santé. Le concept quantique ostéopathique inclut l'idée de champ quantique, vecteur informatif qui fonction-ne sous un mode ondulatoire informatif quantique et transfère ses informations entre l'esprit et le corps, entre le patient et le thérapeute. Le champ quantique occupe tout l'espace ferait le lien entre les dimensions physique, émotionnelle et spirituelle de l'individu. Il est intéressant de constater que des physiciens, anatomistes, embryologistes, médecins, ostéopat-hes et philosophes, dans des époques et continents différents, arrivent après des années de recherche et pratique sur des patients, aux mêmes conclusions : l'existence de l'âme, d'une Force ou Esprit, Matrice Originelle, Souffle de Vie, que précède la matière et dirige son organisation. Des formes similaires dans d'autres philosophies médicales En partant de la philosophie ostéopathique et des mouvements fluidiques, il est possible d'établir des liens entre les cosmovisions et systèmes médicaux archaïques, l'ostéopathie et la science. Le tableau ci dessus essai de regrouper les liens trouvés. L'ostéopathie nous dit que la santé ne peut pas être perdue, car elle est inhérente à l'être vivant, mais seulement l'interface entre le corps et la Matrice Originelle peut être troublée. La médecine archaïque nous dit à ce sujet que la vie ne peut pas être recréé mais seulement réparée par un retour aux sources. Quant au concept philosophique de l'Homme, là où l'Ayurvéda nous dit : « L'homme est un microcosmos dans lequel se manifestent toutes les énergies de l'Univers », Still répond : « Je trouve dans l'homme un univers en miniature, je trouve la matière, le mouvement et le esprit. » (Still 1898) Conclusion En cherchant dans les racines des pratiques archaïques de guérison et de l'ostéopathie, nous retrouvons des ponts entre elles, mais aussi avec la biologie et la physique quantique. La dimension spirituelle de l'Homme, l'existence d'une énergie créatrice primordiale, d'une Matrice Originelle et notre éternel lien avec elle et avec le Tout. Les mythes cosmogoniques archaïques accompagnés de l'iconographie ancienne, la description de la circulation énergétique dans le corps humain, physique et éthérique, les visions et représentations des chamans, la physique quantique et la biologie en témoignent, nous permettant de créer des liens avec ces mêmes ressentis en ostéopathie. Nous avons dans ce travail une approche originelle qui relie l'ostéopathie avec sa propre dimension spirituelle et celle d'autres cosmovisions. Ce travail ne prétend pas discréditer les explications scientifiques quant à la science ostéopathique mais donner une autre perspective à une même réalité, celle des mouvements fluidiques et de la guérison. L'approfondissement des recherches sur les différents systèmes médicaux et cosmovisions, anciens et modernes, tout au long du Monde, nous permettra des créer de plus en plus de ponts et d'arriver à un savoir universel et une philosophie unificatrice. Voir la Vie et la santé de cette façon nous permet de comprendre sa multi dimensionnalité, de changer de perspective et d'évoluer en tant que thérapeutes vers une ouverture chaque fois plus grande à tous les possibles. Ainsi que de mieux comprendre ce qu'il se passe lors des échanges réciproques patient-thérapeute. La recherche en physique quantique, en biologie, en embryologie mais aussi le maintien des prati-ques archaïques de guérison et leur étude, ont encore beaucoup à apporter au concept ostéopathique. Ceci grâce à la recherche quotidienne que nous, ostéopathes, ouverts à toutes les perspectives et res-sentis possibles. Toujours dans la quête de comprendre un petit peut plus le mystère de la Vie, tou-jours avec l'humilité d'accepter que nous ne comprendrons jamais tout. Ce travail montre que la tendance actuelle qui consiste à retirer du discours des précurseurs de l'ostéopathie les allusions au vitalisme (Souffle de Vie, etc...) enlèvent à l'ostéopathie une dimension spirituelle vieille comme le monde pourtant importante et strictement nécessaire à son efficacité. Sofía Argilés Martínez Vétérinaire Ostéopathe Voir mon mémoire en PDF sur la 👉 Bibliothèque de l'Ostéo4pattes-SDO 👈
  • Les effets d'une approche cranio-sacrée de l'ostéopathie sur des chèvres laitières écornées concernant la résilience tissulaire de l'axe cranio-sacré et la production laitière.

    17 mars, par Drevon Quentin — Mémoire, , ,
    A ce jour, la France est le pays au Monde où le ratio de productivité laitière par chèvre est le plus élevé. Les chiffres de 2019 nous montrent que le pays possède environ 0,11% du cheptel caprin mondial et réalise 3,40% de la productivité laitière caprine mondiale. Cela met en avant les capacités zootechniques, génétiques, alimentaires et de gestion des élevages caprins français. Les exploitations caprines ont ainsi connu en quelques décennies une évolution de leur image au sein du paysage agricole français, couplé à une modernisation de leur fonctionnalité et des méthodes employées au sein de leurs structures. Parmi elles, l'ébourgeonnage des chevreaux, plus communément appelé écornage, est une manipulation devenue courante au sein des élevages caprins. Il consiste à supprimer les deux bourgeons cornuaux situés au niveau des os frontaux afin d'éviter la pousse ultérieure des cornes. Cela s'effectue généralement lorsque les chevreaux ont entre 3 et 14 jours de vie, par cautérisation thermique (brûler les bourgeons cornuaux). Cette manipulation est sécuritaire puisqu'elle permet de limiter les blessures pouvant être causées par des coups de cornes, pour les éleveurs ainsi que pour les chèvres du troupeau. Elle permet également de faciliter la gestion de l'élevage et la manipulation des animaux. Toutefois, on peut se demander quelles conséquences physiques (et psychiques) l'ébourgeonnage peut-il avoir sur l'ensemble du système corporel des chevreaux ? Et s'il semble y avoir des « séquelles » à cette pratique, est-ce qu'elles seraient encore présentes et palpables quelques années après l'écornage ? Des corrections ostéopathiques effectuées plusieurs années après ce potentiel traumatisme physique peut-il être efficace, en terme d'amélioration de la mobilité des structures impactées ? Enfin, est-ce que l'ébourgeonnage pourrait avoir des conséquences sur la capacité de lactation des chèvres ? Dans l'affirmative, les corrections ostéopathiques apportées permettraient t-elles d'améliorer la productivité laitière des chèvres ? Ces questions sont à la base de cette étude ostéopathique. Il m'a semblé intéressant d'apporter une vision ostéopathique, de ressenti manuel, à cette intervention assez courante dans le milieu de l'élevage de nos jours et qui fait l'objet de différents questionnements éthiques et points de vue. De façon plus générale, ce travail est aussi le moyen d'amener l'ostéopathie à se développer dans le milieu de l'élevage, puisqu'elle semble avoir toute sa place dans la prise en charge de la santé et du bien-être de ces animaux aux côtés des autres professionnels du milieu. L'étude s'est déroulée sur 9 mois sur un total de 40 chèvres laitières de race Alpine, ébourgeonnées par cautérisation thermique, âgées de 3 à 8 ans, réparties en deux élevages. Dans chaque élevage, 20 chèvres ont été choisies afin de constituer un groupe expérimental de 10 chèvres, sur lesquelles sont effectués les tests et les corrections ostéopathiques (à 4 reprises, tous les 3 mois), ainsi qu'un groupe témoin de 10 chèvres, sur lesquelles sont effectués seulement les tests ostéopathiques (à 2 reprises, au début et à la fin de l'étude). Les manipulations ostéopathiques ont été effectuées selon un protocole préalablement mis en place, qui s'intéresse spécifiquement à une approche crânio-sacrée : protocole de test identique pour les deux groupes ; protocole de correction exclusif au groupe expérimental. En ce qui concerne les résultats, Concernant les dysfonctions ostéopathiques : Les résultats obtenus sur les chèvres du lot expérimental mettent en avant une amélioration de la qualité de mobilité des structures composant l'axe crânio-sacré ainsi que du MRP ressenti à plusieurs endroits sur cet axe. Cette observation n'est pas observable chez les chèvres du lot témoin, sur lesquelles aucune correction n'a été effectuée. Il y a donc une différence entre les deux groupes de chèvres suite aux manipulations ostéopathiques, qui met en avant un gain de mobilité générale de l'axe crânio-sacré, cela même plusieurs années après l'ébourgeonnage. Concernant la productivité laitière : Les résultats ne montrent pas d'amélioration significative de la productivité laitière en comparaison des deux groupes la même année, ni par rapport aux relevés des mêmes mois les années précédentes. Les limites de cette étude sont détaillés dans le mémoire, car il existe de nombreux paramètres pouvant influencer la capacité de lactation des chèvres. La prise en charge ostéopathique des chèvres laitières ébourgeonnées a permis de mettre en évidence certaines dysfonctions pouvant potentiellement être causées par la cautérisation thermique. La réalisation de cet acte lorsque les chèvres sont encore en croissance semble avoir un impact réel et durable sur leur état physique, en particulier sur l'axe crânio-sacré, puisque certaines dysfonctions particulières aux chèvres ébourgeonnées semblent persister plusieurs années après la cautérisation des bourgeons cornuaux. Les résultats obtenus suite aux corrections des dysfonctions ostéopathiques retrouvées chez les chèvres adultes sont encourageants, puisqu'ils mettent en avant une amélioration de l'état de mobilité et du MRP de l'axe reliant le crâne au sacrum. Toutefois, il ne semble pas y avoir d'amélioration de la productivité laitière chez les chèvres ayant reçu des corrections ostéopathiques en employant une approche crânio-sacrée en comparaison aux chèvres témoins. Enfin, cette étude permet de mettre en lumière certains effets traumatiques pouvant être causés par l'ébourgeonnage, et pose un questionnement concernant la réelle nécessité (ou non) de procéder à cette manipulation au sein des élevages caprins. Certaines solutions semblent envisageables quant à des méthodes de conduites d'élevages de chèvres ne procédant pas à l'ébourgeonnage et qui confèrent malgré tout une gestion sécuritaire du troupeau et viable pour les humains. L'ostéopathie est une démarche holistique qui s'intéresse d'une part au corps présent sous ses mains, mais de façon plus globale à son milieu de vie et aux facteurs pouvant contribuer (ou non) au maintien de sa santé. Drevon Quentin Voir mon mémoire en PDF sur la 👉 Bibliothèque de l'Ostéo4pattes-SDO 👈
  • A la recherche de l'équilibre biomécanique du cheval monté…

    15 mars, par Flipo Marine — Mémoire, , , , , , , , , ,
    J'ai toujours été en recherche, plus précisément, en quête de comprendre les chevaux, comprendre leur langage, entendre leurs peines et leurs souffrances psychiques. Cela m'a amené au fil du temps et de mes expérimentations à entrevoir leur souffrance physique. En position assise dans un boxe, je les ai observé, écouté puis travaillé. De la passion pour leur bien être psychique, je me suis passionnée pour leur équilibre physique. Que ce soit en Ostéopathie, en présence des chevaux ou dans la vie en général, je cherche l'équilibre. Je souhaite, par ce travail, partager ma passion pour la biomécanique des chevaux montés. « À la recherche de l'équilibre biomécanique du cheval monté… », tel est mon choix par passion et dévotion durant ma vie ! Mon objectif premier est de trouver l'équilibre personnel à chaque cheval par divers exercices de décontraction. Cet équilibre permet d'utiliser le potentiel du cheval à son maximum et, finalement, met en valeur sa beauté naturelle dans le mouvement. Au départ, il est bien normal que le cheval mette son poids sur les épaules. La répartition du poids de son corps sur les antérieurs s'accentue par l'économie d'énergie. De plus, n'ayant pas été conçu pour porter un être sur son dos, il va élargir la base de sustentation ainsi qu'augmenter la contraction de son dos pour ne pas tomber. Au fur et à mesure du travail de décontractions, de la légèreté des aides, le cheval passe ses postérieurs sous sa masse pour être dans un travail horizontal. Dans cet équilibre horizontal, le travail au trois allure est de rigueur, en gardant cet états précaire dans la décontraction. L' amener à se rassembler graduellement et dans un moment propice, obtenir des aires de haute école. Par ce mémoire, mon but est d'objectiver qu'il est possible d'entretenir, de soigner physiquement les chevaux en les montant. un grand nombre de matériels peuvent créer des dysfonctions ostéopathiques mais ils ne sont que la conséquence d'une action du corps et des mains de l'homme. Cette ambivalescence positive / négative dépend du tact et de la connaissance. Pour valider ou contredire mon hypothèse, j'ai pris 6 chevaux très distincts : avec un physique, un passé et une activité différente. Ces 6 chevaux sont testés en ostéopathie sur l'axe crânio-sacré, bassin et MRP au début du mois, avant tout travail, 2 semaines plus tard et pour terminer à la fin du mois. Aucune correction n'est apportée sur ces animaux, seuls 3 d'entre eux seront montés par mes soins pendant la durée de l'étude. Les 3 autres chevaux constituent un groupe témoin et continuent leurs activités quotidiennes sans modification. Dans le travail du cheval, il y a une partie indissociable qu'est le comportement. Je n'ai pas souhaité le développer dans ce mémoire, car ce n'était pas la demande d'un mémoire de fin d'étude ostéopathique. Mais aussi, l'aspect à "contre courant" de ce genre de travail n'est pas forcément apprécier. J'ai essayé de rester le plus fidèle possible à mes convictions tout en respectant les consignes. J'ai donc réduit mon travail de recherche sur le travail monté des chevaux en me basant sur les travaux de mes pairs et mon expérience équestre avec la conscience de l'ostéopathie. Une partie des techniques ainsi que la philosophie de certain utilisée dans le monde de l'équitation du 20ème siècle peut s'apparenter à une approche ostéopathique Une grande partie du travail réalisé est la décontraction de la mâchoire et de la nuque. Elle se fait en premier temps au sol pour relâcher les plus grosses tensions, avant de lui rajouter une difficulté, un cavalier sur le dos. L'articulation temporo-mandibulaire est capitale dans le quotidien du cheval autant que dans le travail. Elle est souvent oubliée et peu mobile. Sa mobilité est essentielle dans l'équilibre du cheval en influençant la posture, car, comme la nuque, elle fait balancier [03/2022) ATM, Articulation (...)' id='nh3-1'>1]. Les ATM sont en relation via le fascia avec le frontal, le sphénoïde, le temporal, l'occipital et le pariétal [2]. Donc, s'il y a tension de cette articulation, cela impactera la sphère crânienne. De plus, la capsule articulaire de l'ATM est innervée grâce au 3e ventricule. Il est en rapport avec la sensibilité et la proprioception, comme tous les muscles de la mastication. Ce qui peut créer une boucle neuronale d'activation réciproque si l'un des deux est irrité. Lorsque la mâchoire inférieure du cheval ne peut pas bouger, il ne peut donc pas transmettre les données proprioceptives adéquates à son système nerveux central, ce qui entraîne un mouvement inexact et une faible performance. Ces dysfonctionnements perturbent l'équilibre du cheval et sa capacité d'effectuer des mouvements latéraux amples. Les mouvements des vertèbres cervicales sont alors affectés car la contraction des muscles de l'encolure créent des spasmes ou tensions sur l'ensemble de son corps. Pour soulager cette douleur naissante, il raccourcit ses foulées et creusera son dos. Dans tous les cas, s'il y a des contractions musculaires au niveau lombaire, garrot, C0-C1 et ATM, le cheval creusera son dos. Étant en économie d'énergie, le cheval se laissera d'autant plus porter sur son avant main emmener par son poids en contractant la ligne du dos accentué par le cavalier. Lors de la décontraction de mâchoire du cheval, le dresseur est automatiquement amené à relâcher les tensions de la nuque au garrot et même dans le bassin. Au final, le mors devient un outil ostéopathique … La suite de la prise en charge se fait à cheval, avec pour objectif permanent, qu'il soit décontracté dans les zones articulaires cités précédemment. A force de travail de décontraction, le cheval va travailler sans se créer de douleur, embellir ses allures et augmenter son temps d'activité avec son cavalier. Pour cela, l'assiette du cavalier doit être parfaite, l'action des mains légère et en accord avec le bassin. Il faut également savoir rééquilibrer son cheval à chaque instant. Pour nous, comme pour lui, nous devons réapprendre à marcher. Dans ce travail, j'ai remarqué, que le groupe qui suit le protocole, a vu leurs dysfonctions ostéopathiques se normaliser à 98 %. Au contraire dans le groupe témoin, leurs dysfonctions de départ sont toujours présentes, d'autres se sont même sur-ajoutées. J'ai essayé de démontrer dans ce mémoire l'importance pour moi qu'est l'adaptation et la recherche permanente du bien-être de chaque cheval. Avec un travail différent et individualisé pour chaque sujet, en fonction de ses points de force, son âge, sa sensibilité, son passif… La comparaison des tests ostéopathiques avant, pendant et après le protocole m'ont permis de confirmer que le travail d'une équitation, respectueuse de la physiologie mécanique des chevaux, a un impact positif sur l'intégrité du cheval. Marine Flipo, Ostéopathe Animalier, Suisse https://marineflipo.ch/ Voir mon mémoire en PDF sur la 👉 Bibliothèque de l'Ostéo4pattes-SDO 👈 [1] Ostéo4pattes-Site de l'Ostéopathie (vu le : 13/03/2022) ATM, Articulation Temporo Mandibulaire, Disponible sur : https://www.revue.sdo.osteo4pattes.... [2] Robert Barone : Anatomie comparée des mammifères domestiques. Tome 2. Arthrologie et Myologie. 4e Edition (2011) Vigot . Paris.
  • Imagerie et douleurs lombaires : pas d'association !

    15 mars, par Jean Louis Boutin — Dans la presse....
    Association des résultats de l'IRM lombaire avec les douleurs du dos actuelles et futures dans une étude de cohorte basée sur la population Kasch, Richard MD ; Truthmann, Julia PhD ; Hancock, Mark J. PhD ; Maher, Christopher G. DMedSc ; Otto, Markus PhD ; Nell, Christopher MD ; Reichwein, Niklas ; Bülow, Robin MD, MSc ; Chenot, Jean-François MD, MPH ; Hofer, André MD ; Wassilew, Georgi MD ; Schmidt, Carsten Oliver PhD SPINE : 01 Février 2022 - Volume 47 - Numéro 3 - p 201-211 - doi : 10.1097/BRS.0000000000004198 Titre original Association of Lumbar MRI Findings with Current and Future Back Pain in a Population-based Cohort Study RÉSUMÉ Étudier le design. Étude de cohorte basée sur la population . Objectif. Nous avons examiné les associations entre les changements dégénératifs lombaires communs observés sur l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et les lombalgies présentes ou futures (LBP). Résumé des données de base. L'association entre les résultats dégénératifs de l'IRM lombaire et la lombalgie n'est pas claire. Les études longitudinales sont rares. Méthodes. Les participants (n = 3369) d'une étude de cohorte basée sur la population ont été imagés à l'entrée dans l'étude, avec le statut de lombalgie mesuré au départ et un suivi de 6 ans. Les examens IRM ont été signalés pour la présence d'une gamme de résultats d'IRM. Le statut lombalgique a été mesuré sur une échelle de 0 à 10. Des modèles de régression ont été utilisés pour estimer les associations transversales et longitudinales entre les résultats d'IRM individuels et multiples et la gravité de la lombalgie. Des analyses longitudinales distinctes ont été menées pour les participants avec et sans douleur de base. Résultats. Les résultats de l'IRM étaient présents chez les personnes avec et sans douleur dorsale au départ. Des proportions plus élevées ont été trouvées dans les groupes plus âgés. 76,4 % des participants avaient au moins un résultat IRM et 8,3 % avaient cinq résultats IRM différents ou plus. De manière transversale, la plupart des résultats de l'IRM étaient légèrement plus fréquents chez les personnes souffrant de lombalgie et la sévérité de la douleur était légèrement plus élevée chez ceux présentant des résultats de l'IRM (allant de 0,06 pour la zone de haute intensité à 0,83 pour le spondylolisthésis). Dans les analyses longitudinales, nous avons constaté que la plupart des résultats de l'IRM n'étaient pas associés à la sévérité future de la lombalgie, indépendamment de la présence ou de l'absence de douleur de base. Par rapport à l'absence de résultats d'IRM, le fait d'avoir plusieurs résultats d'IRM (cinq ou plus) était associé à une intensité de la douleur légèrement plus élevée au départ (0,84 ; 0,50-1,17) et à une augmentation plus importante de l'intensité de la douleur sur 6 ans chez les personnes sans douleur au départ (1,21 ; 0,04–2. Conclusion. Notre étude montre que les résultats dégénératifs de l'IRM que nous avons examinés, individuellement ou en combinaison, n'ont pas d'associations cliniquement importantes avec la lombalgie, avec presque tous les effets inférieurs à une unité sur une échelle de douleur de 0 à 10. Niveau de preuve : 3 Traduction : DeepL Voir en ligne : Association of Lumbar MRI Findings with Current and Future Back Pain in a Population-based Cohort Study